Dans le hall principal du parlement, la vice-première ministre et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Geneviève Guilbault, était entourée de ses huit collègues élus de Portneuf à Charlevoix. Dont la dernière en lice, Joëlle Boutin, victorieuse dans la circonscription de Jean-Talon il y a moins de deux semaines.

Bilan de la CAQ: la région de Québec «gâtée»

Avec 9 députés sur 11, la région de Québec a gâté la CAQ. Et en retour, la CAQ a gâté la région de Québec, affirme le caucus régional mené par la vice-première ministre, Geneviève Guilbault, dans son bilan de fin d’année. L’opposition dénonce pour sa part ce «pétage de bretelles [...] un peu déconnecté».

80 %. Voilà le chiffre à retenir de leurs 14 premiers mois de pouvoir, selon les députés de la Coalition avenir Québec (CAQ) de la région de la Capitale-Nationale.

«En nous basant sur les engagements qu’on avait pris en campagne électorale pour la Capitale-Nationale, on a 80 % de nos engagements qui sont en voie d’être réalisés ou qui sont déjà réalisés. C’est une statistique qui parle d’elle-même», a déclaré Mme Guilbault, lors du point de presse tenu vendredi.

Dans le hall principal d’un parlement de plus en plus déserté en vue de la période des Fêtes, Mme Guilbault était entourée de ses huit collègues élus de Portneuf à Charlevoix. Dont la dernière en lice, Joëlle Boutin, victorieuse dans la circonscription de Jean-Talon il y a moins de deux semaines. 

À travers les dizaines de projets énumérés et surtout leur coût en millions de dollars pour le gouvernement, ceux liés aux transports ont encore retenu l’attention. Futur troisième lien routier sous-fluvial, futur tramway, remplacement du pont de l’île d’Orléans. Il n’a toutefois pas été question de la peinture du pont de Québec ni du port.

«Avant la fin du mandat»

«Le troisième lien, c’est une promesse phare. Il y aura un troisième lien. C’est une promesse névralgique pour la Coalition avenir Québec de commencer les travaux avant la fin du mandat», a affirmé le député de La Peltrie et ministre délégué, Éric Caire.

«Déjà, les forages ont commencé au mois d’octobre pour faire les tests de sols. Le projet avance bien. On a ramené ça à deux tracés : un tracé privilégiant la pointe de l’île [d’Orléans], un autre qui relie centre à centre Lévis et Québec, qui seront étudiés très sérieusement, pour lesquels il y aura des annonces. Et, je le redis, je le répète, nous débuterons les travaux du troisième lien avant la fin du mandat», martèle M. Caire.

Le gouvernement fédéral de Justin Trudeau n’a toujours pas donné son aval au projet et encore moins allongé sa part d’argent nécessaire. «Le gouvernement fédéral attend de voir notre projet, entre autres l’aspect financier, et on sera en mesure de leur déposer un projet très bientôt», atteste Mme Guilbault, la ministre responsable de la région.

Son collègue de Charlesbourg et aussi ministre, Jonatan Julien, a vanté la constance et la «prévisibilité» des débours gouvernementaux de la CAQ à l’intention des municipalités.

Même si la région de la Capitale-Nationale ne couvre que la Rive-Nord, Mme Guilbault a tenu à souligner l’importance de la Rive-Sud et surtout Lévis, «laissée pour compte depuis plusieurs années par les précédents gouvernements». Les sept députés de Chaudière-Appalaches sont caquistes.

Et le logement social?

L’un des deux élus de Québec solidaire à Québec, percée dans les quartiers centraux qui prive la CAQ du monopole régional, Sol Zanetti estime que ce «pétage de bretelles» de la CAQ s’avère «un peu déconnecté» de la réalité.

«Les plus grands problèmes n’ont pas été attaqués. Comme le logement social! Québec vit la plus grosse crise de l’itinérance de son histoire et la CAQ se donne des tapes dans le dos. C’est hallucinant!» dénonce le député de la circonscription de Jean-Lesage, qui pointe le transport collectif et la qualité de l’air comme autres failles dans l’armure régionale de la CAQ.

Si QS s’affiche contre le troisième lien, le Parti libéral du Québec souligne que «nous ignorons toujours les coûts qui y sont rattachés, le tracé et l’échéancier. Le rôle de la ministre responsable de la Capitale-Nationale est d’informer les citoyens sur ce projet d’envergure. Elle devrait exiger que toutes les informations soient transmises et demander à ce que le directeur du bureau de projet puisse être entendu».

+

COURSE ENTRE LIVRE VERT ET BÉBÉ

En plus d’être vice-première ministre et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Geneviève Guilbault est surtout ministre de la Sécurité publique. Mme Guilbault avait annoncé pour décembre le dépôt d’un livre vert sur la modernisation des services policiers au Québec, c’est-à-dire un document étoffé sur les constats et pistes de solution à suivre pour une réforme. À moins de deux semaines de Noël, ledit livre vert se fait encore attendre. «Oui, [le livre vert sera déposé] en 2019, idéalement, avant la naissance de mon enfant», réitère-t-elle, impliquant que la naissance de bébé, si elle survient plus tôt que prévu, repoussera l’échéance. Olivier Bossé

+

BOUTIN ASSERMENTÉE MERCREDI 

La gagnante de la récente élection partielle dans la circonscription de Jean-Talon, à Québec, sera assermentée comme députée de l’Assemblée nationale du Québec mercredi, en après-midi. Représentante de la Coalition avenir Québec (CAQ), parti au pouvoir, Joëlle Boutin comble la place laissée vacante par le libéral Sébastien Proulx, démissionnaire en août. Elle devient la 55e femme députée provinciale au Québec sur les 125 (44 %) et la 30e parmi les 76 élus (39 %) de la CAQ. Mme Boutin fera son entrée au Salon bleu à la reprise des travaux parlementaires, le 4 février. Elle l’a emporté avec 43 % du vote et 4208 voix d’avance dans un comté qui n’avait jamais été autre que libéral en 53 ans d’existence. Olivier Bossé

+

CAIRE VOIT DELTELL CHEF DU PCC

La démission d’Andrew Scheer du poste de chef du Parti conservateur du Canada, jeudi, lance les spéculations sur son possible successeur. Liste dont fait partie le député fédéral de Louis-Saint-Laurent, à Québec, Gérard Deltell. M. Deltell a été député provincial pendant six ans et demi et dernier chef de l’Action démocratique du Québec (ADQ), avant d’intégrer la Coalition avenir Québec (CAQ). L’actuel député de la CAQ dans La Peltrie et ministre délégué, Éric Caire, a côtoyé de près M. Deltell. «Oui, ce serait un bon candidat. Est-ce qu’il est intéressé à l’être? Ça, c’est une autre question. Gérard Deltell est quelqu’un que j’apprécie beaucoup comme individu. Il a fait la démonstration de son implication, de sa capacité à bien faire son travail, à bien représenter ses concitoyens», a commenté M. Caire. Olivier Bossé