L'expression-clé de l'année 2015 aura été «austérité budgétaire», selon certains, ou «rigueur budgétaire», selon les autres.

Austérité: une coalition demande un changement de cap

La Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics a donné dimanche le coup d'envoi d'une semaine nationale d'actions contre les mesures d'austérité du gouvernement Couillard.
À quelques semaines du dépôt du prochain budget, les groupes sociaux membres de la Coalition - qui est également appelée Main rouge - interpellent le gouvernement afin qu'il change de cap en réinvestissant massivement dans les services publics et les programmes sociaux.
En entrevue à La Presse Canadienne, le porte-parole du Front commun des personnes assistées sociales du Québec, Yann Tremblay-Marcotte, soutient que les coupes de 4 milliards $ dans les services publics ont créé «une classe de citoyens à part», qui peut difficilement faire face à la situation.
Alors que le gouvernement Couillard passe cette année en «mode préélectoral», la Coalition revendique une meilleure distribution de la richesse.
Le porte-parole de la Coalition Main rouge, Joël Pedneault, demande au gouvernement d'aller chercher de l'argent «là où il y en a réellement», c'est-à-dire «dans les poches des grandes entreprises, des institutions financières, des particuliers riches et en luttant contre l'évasion fiscale».
«Des milliards de dollars qui dorment»
Le collectif, qui regroupe 85 organisations à vocation sociale, propose notamment de réinstaurer la taxe sur le capital pour les banques, de hausser les impôts des grandes entreprises et d'augmenter le nombre de paliers d'imposition.
«Ce sont des milliards de dollars qui dorment actuellement dans les coffres des grandes entreprises et des très riches, et qui permettraient à l'État de réinvestir dans les hôpitaux, les écoles, les services sociaux, les programmes sociaux et plus encore», a lancé M. Pedneault en conférence de presse à Montréal dimanche.
Une quarantaine d'actions, qui comprendront notamment des rassemblements, des assemblées publiques et des occupations, sont prévues un peu partout au Québec cette semaine.