«Parce qu’on a mis la maison en ordre, on va continuer à remettre de l’argent dans leurs poches et aux entreprises aussi», a déclaré mardi le premier ministre Philippe Couillard.

Allègements fiscaux: «des bonnes nouvelles bientôt», promet Couillard

«Il y aura peut-être des bonnes nouvelles bientôt», a indiqué Philippe Couillard en faisant référence à la volonté de son ministre des Finances, Carlos Leitão, d’aller plus loin que les 1,2 milliard $ consentis jusqu’ici aux particuliers et aux entreprises en allègements fiscaux.

«On est rendus déjà à 1,2 milliard$ d’allègement fiscal pour les citoyens du Québec. Mais la bonne nouvelle, c’est: parce qu’on a bien géré le Québec, parce qu’on a mis la maison en ordre, on va continuer à remettre de l’argent dans leurs poches et aux entreprises aussi», a déclaré mardi le premier ministre libéral au Salon bleu de l’Assemblée nationale.

M. Couillard répondait au caquiste François Legault, qui le pressait de réduire les impôts de 500$ par personne dès l’année en cours à l’occasion de l’exercice de mise à jour économique et financière attendu d’ici la fin du mois. Avec un surplus budgétaire de 1,7 milliard $ déjà enregistré en cinq mois, le gouvernement du Québec «va chercher trop d’argent dans les poches des Québécois», venait de soutenir le chef de la Coalition avenir Québec.

«Ça fait 15 ans que les libéraux augmentent les impôts, augmentent les tarifs, augmentent les taxes. On se retrouve avec des surplus aujourd’hui. Ce ne sont pas les surplus du Parti libéral, ce sont les surplus des Québécois.»

Un nouveau Québec

Le Québec a changé, selon Philippe Couillard. Il est passé d’une période de déficits structurels «à une période de surplus structurels».

«C’est le résultat de notre politique économique et de notre politique de gestion des finances publiques auxquelles M. Legault s’est opposé sans interruption jusqu’à maintenant.»

Le chef caquiste a révélé que son engagement de réduire les impôts de 500$ par contribuable gagnant moins de 150 000$ par année coûterait 1,7 milliard$ au Trésor public. Il soutient que le Québec peut et doit aller jusque-là.

L’an dernier, le Québec a bouclé son année financière avec un surplus de 2,5 milliards$ — une fois les versements au Fonds des générations effectués. Ce devrait être pareil cette année.

Des experts estiment toutefois que l’État québécois ne pourra compter encore très longtemps sur des recettes aussi importantes que celles enregistrées ces deux dernières années. François Legault fait valoir, lui, que la situation «est porteuse pour longtemps» et qu’elle le sera encore plus avec un gouvernement de la CAQ, qui parviendra à «accélérer la croissance économique».