Le drapeau du Québec et celui des Patriotes

Accrochage sur le drapeau des Patriotes à l'Assemblée nationale

«Le drapeau de notre patrie, c'est le drapeau du Québec; le drapeau de notre pays, c'est le drapeau du Canada. Et on en est très contents», a déclaré jeudi le premier ministre Philippe Couillard. Il a ainsi mis un terme à un débat qui l'opposait à Jean-François Lisée, qui souhaitait voir le drapeau des Patriotes être hissé sur l'Assemblée nationale, lundi, jour de la fête des Patriotes.
Avant une relâche parlementaire d'une semaine, les deux chefs ont croisé le fer sur le drapeau des Patriotes.
Pour le premier ministre, il ne saurait être question de hisser ce symbole, qui a été récupéré par le FLQ, le Front de libération du Québec, dans les années 60 et au début des années 70.
«Malheureusement, c'est un symbole qui a été, à un moment tragique de notre histoire, lié à la violence», a exprimé Philippe Couillard pour justifier son refus.
C'était la deuxième fois en une semaine que le Parti québécois revenait à la charge avec cette demande.
Les racines du Parti libéral du Québec «remontent jusqu'à l'épisode de la rébellion de 1837-1838», a fait valoir M. Couillard. «Le problème, a-t-il enchaîné, c'est que depuis quelques années, en fait, même quelques décennies, le mouvement indépendantiste essaie de récupérer cette rébellion en lui donnant une vertu séparatiste, ce qui n'a jamais été le cas.»
«Malheureusement, suite à l'appropriation unilatérale de ce symbole par le mouvement indépendantiste, et d'autres organisations moins intéressantes, il paraît difficile de penser que ça va déclencher l'unanimité parmi notre population.»
L'ex-président de la Commission politique du Parti libéral du Québec, Jérôme Turcotte, juge ridicule ce refus du gouvernement.
En 2012, M. Couillard avait indiqué que le Parti libéral tirait ses origines du mouvement patriote et que son drapeau tricolore à bandes verte, blanche et rouge était un signe d'inclusion, puisqu'il représentait l'Irlande, la France et l'Angleterre.
Dans les municipalités
Le Parti québécois réclamait «que dans le cadre de la Journée nationale des Patriotes, l'Assemblée nationale hisse le drapeau des Patriotes et qu'elle suggère également aux municipalités et arrondissements du Québec de l'arborer».
Plus tard, Jean-François Lisée a convoqué un point de presse pour bien marquer le coup. Il a parlé d'une journée sombre dans l'histoire du Québec : «Le Parti libéral du Québec a renié un drapeau fondateur de notre démocratie.»
Le drapeau des Patriotes n'a jamais été hissé sur l'Assemblée nationale lorsque le Parti québécois a été au pouvoir, pas même lors du passage du gouvernement Marois. M. Lisée souligne que le temps passe et que de plus en plus de municipalités l'affichent.
Lundi, 22 mai, au Québec, ce sera la Journée nationale des Patriotes - un attribut de la «société distincte». Dans le reste du Canada, ce sera la Fête de la Reine.