Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, a indiqué jeudi que son gouvernement met fin, à compter de minuit, au jumelage qui liait jusqu’à un certain point la région du Restigouche, dans sa province, et les communautés gaspésiennes de Pointe-à-la-Croix et Listuguj.
Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, a indiqué jeudi que son gouvernement met fin, à compter de minuit, au jumelage qui liait jusqu’à un certain point la région du Restigouche, dans sa province, et les communautés gaspésiennes de Pointe-à-la-Croix et Listuguj.

Pointe-à-la-Croix et Listuguj évincés de la bulle néo-brunswickoise

Gilles Gagné
Gilles Gagné
Collaboration spéciale
POINTE-À-LA-CROIX — Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, a indiqué jeudi que son gouvernement met fin, à compter de minuit, au jumelage qui liait jusqu’à un certain point la région du Restigouche, dans sa province, et les communautés gaspésiennes de Pointe-à-la-Croix et Listuguj.

Cette décision empêchera à compter de vendredi les citoyens de ces deux communautés de se rendre au Nouveau-Brunswick pour des «excursions d’une journée pour des raisons non essentielles». Ce jumelage s’étendait jusqu’à vendredi à l’ensemble de la MRC d’Avignon, mais il avait été resserré samedi par l’installation de points de contrôle.

Ces points de contrôle empêchaient les gens de l’ouest et du centre de la MRC, de l’Ascension-de-Patapédia à Escuminac, de fréquenter Pointe-à-la-Croix et Listuguj pour des raisons autres que des services essentiels. Cette décision du Nouveau-Brunswick, entérinée par le gouvernement du Québec, avait été perçue par bien des gens comme une ingérence d’une autre province en sol québécois, d’autant plus que les cas de COVID-19 sont rares dans Avignon-Ouest et Avignon-Centre, contrairement à la partie est, en zone rouge.

«Nous reconnaissons les liens solides qui unissent les deux côtés de la rivière Restigouche, et nous avons l’intention de continuer à travailler avec les municipalités de la région de Campbellton, la Première Nation de Listuguj, Pointe-à-la-Croix et le gouvernement du Québec pour veiller à ce que toute la population soit en sécurité et qu’elle ait accès aux choses dont elle a besoin, a affirmé M. Higgs. Compte tenu de la situation dans les autres provinces et dans les régions voisines du Québec, nous faisons preuve de vigilance et nous suivons l’évolution des changements dans ces régions.»

Les gens de Listuguj et de Pointe-à-la-Croix seront autorisés à se rendre à Campbellton pour le travail, les soins de santé et des produits essentiels non disponibles. Les écoliers de maternelle à la huitième année pourront encore traverser le pont J.C. Van Horne. Les étudiants autochtones fréquentant le Sugarloaf High School assisteront à leurs cours en ligne dès mardi.

+

Incidence de COVID toujours forte en Gaspésie et aux Îles, mais répartition plus grande des cas

La Direction de la santé publique de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine répertorie 22 nouveaux cas d’infection à la COVID-19 sur son territoire jeudi, dont neuf dans la MRC d’Avignon, huit dans la MRC voisine de Bonaventure et cinq dans la MRC du Rocher-Percé.

C’est la première fois depuis le 19 septembre que la MRC d’Avignon ne domine pas nettement dans l’incidence des cas quotidiens. 

C’est aussi la première fois depuis plusieurs jours que les deux principales résidences de personnes âgées de Maria, le CHSLD public Saint-Joseph et l’établissement privé Lady Maria, ne comptent aucun nouveau cas. Leur bilan de deuxième vague reste stable à 42 et 47 cas, respectivement. 

Il y a toutefois cinq hospitalisations dans la région d’un coup, un sommet depuis la venue de la seconde vague de pandémie. 

Il y a 12 nouvelles guérisons sur le territoire, mais il reste 213 cas actifs, dont 139 dans Avignon, pour 65,3% des cas régionaux. Cette proportion baisse légèrement depuis quelques jours.