Les œuvres soutenues par le programme pourront être permanentes ou temporaires, comme cette murale de l’artiste Wartin Pantois sur le mur de la Canopée, dans Saint-Roch.

Plus de murales artistiques à Québec

La Ville de Québec et le ministère de la Culture débloquent 400 000 $ par année pour accroître le nombre de murales et de projections vidéo artistiques sur le territoire de la capitale.

La mairie cherchait un moyen de répondre aux demandes des créateurs voulant pratiquer l’art urbain légalement. Elle pense avoir trouvé un modèle qui lui permettra d’entrouvrir la porte tout en encadrant les artistes.

Dès maintenant, les professionnels peuvent donc préparer leurs candidatures. 

Et espérer mettre la main sur une des bourses de quelques dizaines de milliers de dollars afin d’embellir la cité.

Il y aura deux volets au programme mis sur pied. D’abord, la Ville lancera périodiquement des concours afin de colorer des lieux publics «de grande visibilité». Parfois, toutes les personnes intéressées pourront participer, parfois des invitations seront envoyées à quelques prétendants.

Par ailleurs, trois fois dans l’année — 15 janvier 2020, 15 avril 2020, 15 octobre 2020 —, les artistes pourront soumettre leurs idées pour embellir des bâtiments de leur choix. 

Les œuvres pourront être permanentes ou ne durer que le temps d’un événement public.

Financement combiné

Le programme est doté d’un financement de 400 000 $ annuellement. Le montant de 2019 sera ajouté à celui de 2020, année qui s’annonce faste. Pour l’heure, la Ville et le ministère de la Culture n’ont pas prévu d’échéance; les fonds seront distribués tant qu’il y aura des œuvres jugées pertinentes à produire, semble-t-il.

Des détails par ici