Véronyque Tremblay s’est dite particulièrement fière d’être la première députée de Chauveau en 38 ans à être nommée au sein du conseil des ministres.
Véronyque Tremblay s’est dite particulièrement fière d’être la première députée de Chauveau en 38 ans à être nommée au sein du conseil des ministres.

Plus de ministres et de transports dans la région

Annie Mathieu
Annie Mathieu
Le Soleil
Une semaine après l’importante défaite libérale dans Louis-Hébert, Philippe Couillard donne du poids à la région de Québec et à un dossier qui lui est cher en nommant la députée de Chauveau, Véronyque Tremblay, ministre déléguée aux Transports.

«C’est un beau défi parce que les besoins sont grands. On a besoin de plus de fluidité dans la région de Québec», a-t-elle commenté. Mme Tremblay n’a pas cependant voulu s’avancer davantage sur les dossiers qui l’attendent. 

Elle s’est contentée de qualifier de «gros» celui du troisième lien projeté entre Québec et Lévis tandis que quelques minutes plus tôt, le premier ministre avait fait part de l’importance de faire avancer ce projet. 

Véronyque Tremblay, qui a admis devoir s’habituer à son nouveau titre, s’est dite particulièrement fière d’être la première députée de Chauveau en 38 ans à être nommée au sein du conseil des ministres. 

Elle s’ajoute aux deux autres élus de la région qui y siègent. Le député de Charlesbourg, François Blais, a conservé le portefeuille de l’Emploi et de la Solidarité sociale après l’important remaniement dévoilé mercredi matin, mais a perdu celui de responsable de la Capitale-Nationale. 

C’est son collègue dans Jean-Talon, Sébastien Proulx, qui en a hérité. Celui-ci a conservé le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport, mais s’est vu retirer celui de la Famille. «À Québec, les choses ne vont pas si mal non plus […], on est là où nous étions en 2014», a-t-il répondu lorsque questionné à savoir si les changements devaient être attribués à la défaite de son parti dans Louis-Hébert. Il a salué le travail de M. Blais dont il s’est dit «très satisfait du travail», mais n’a pas voulu spéculer sur les raisons qui ont poussé Philippe Couillard à le remplacer. 

Le député de Jean-Lesage, André Drolet, a été un peu plus bavard à ce sujet, suggérant que les chaussures de Sam Hamad avaient été bien difficiles à chausser pour François Blais notamment parce qu’il n’était pas un entrepreneur, mais plutôt doyen d’université. 

«D’arriver dans un rôle comme ça, ça a été un grand défi. Il a bien assumé et il a fait tout ce qu’il pouvait faire et il a été très présent et très accommodant», a soutenu M. Drolet, selon qui M. Blais pourra désormais se consacrer à 100% à sa politique de lutte contre la pauvreté. «M. Blais n’a pas à se mettre la responsabilité de Louis-Hébert sur les épaules», a-t-il conclu, attribuant la perte de ce siège à de nombreux facteurs. 

+

LABEAUME FÉLICITE LES MINISTRES DE LA RÉGION

Régis Labeaume a remis son chapeau de maire, mardi, pour féliciter les députés de la région de Québec nommés ou reconfirmés au sein du cabinet Couillard.

«Je félicite les ministres Sébastien Proulx, François Blais et Véronyque Tremblay, nommés aujourd’hui dans le cadre du remaniement ministériel qui confirme l’importance de Québec au sein du conseil des ministres», a fait savoir M. Labeaume par voie de communiqué. Tout en remerciant le ministre François Blais du travail accompli dans les dossiers touchant la région de Québec, il a salué la promotion de son successeur, Sébastien Proulx, comme nouveau ministre responsable de la Capitale-Nationale.

 «Je suis impatient de poursuivre avec lui le travail dans les dossiers prioritaires pour notre ville. L’arrivée de Véronyque Tremblay à titre de ministre déléguée aux Transports est une autre excellente nouvelle pour Québec, le gouvernement reconnaît ainsi que la mobilité et la gestion du réseau routier font partie intégrante des priorités de la Ville et de sa population», conclut-il.

Le chef de Québec 21, Jean-François Gosselin, a salué l’arrivée de Sébastien Proulx, avec qui il a travaillé alors qu’ils étaient tous les deux députés de l’Action démocratique du Québec. «C’est une bonne nouvelle pour la région de Québec. En même temps, j’espère que M. Proulx est pro troisième lien à l’est. J’espère que ça va être clair», a-t-il ajouté. Jean-François Néron