Plein Art 2019: des objets «porteurs de sens» [VIDÉO]

«J’ai toujours voulu créer une mode qui soit porteuse de sens, et c’est ce que je retrouve dans les créations des artisans : des objets avec un supplément d’âme, une identité.»

Le designer de mode Jean-Claude Poitras est le créateur invité de la 39e édition de Plein Art, qui se déploiera du 30 juillet au 11 août à l’Espace 400e, dans le Vieux-Port de Québec. 

Véritable passionné des métiers d’art, M. Poitras dit apprécier «les objets qui durent dans le temps» et qui permettent de «vivre la beauté au quotidien», d’où son enthousiasme à prendre part à ce grand salon où il côtoiera près de 140 exposants.

La participation du designer prendra la forme d’une visite guidée, le 7 août à 17h, auprès d’artisans sélectionnés en lien avec la tendance slow fashion. «Nouvelle conscience de la mode», cette tendance s’exprime notamment par l’utilisation de matériaux recyclés, l’achat local, et est le plus souvent écoresponsable, note M. Poitras, «contrairement à la globalisation qui nous impose un rythme infernal de surconsommation».

«Je vais faire faire une visite en expliquant l’œuvre des artistes pour qu’on jette un regard neuf sur chaque création. On va s’apercevoir que chaque objet a un supplément d’âme, c’est ce que je veux révéler au grand public», ajoute-t-il.

Le nom de Jean-Claude Poitras résonne déjà dans le Vieux-Port, où ses créations font l’objet d’une exposition au Musée de la civilisation jusqu’au 15 septembre. «On m’a connu pendant 30 ans comme créateur de mode, mais j’avais étudié en design d’intérieur. Toutes les formes de design m’ont toujours absolument passionné, et je suis beaucoup aujourd’hui dans le design multidisciplinaire, c’est-à-dire que je veux vraiment poser ma signature sur tous les objets du quotidien, de la literie aux arts de la table, à la papeterie que je fais maintenant», signale celui qui est aussi artiste en arts visuels et expose depuis plusieurs années, notamment à la galerie Québec Art dans la capitale.

Des visages sur la relève

Présenté sous la thématique «Faites le plein d’art d’ici», le salon Plein Art 2019 fera la part belle à la relève, alors que les visiteurs seront conviés dans l’antre de création d’étudiants en métiers d’art. Quatre diplômés du DEC en techniques de métiers d’art en 2018 créeront chacun une œuvre dans cet atelier, tandis qu’une autre section sera consacrée à l’exposition de certaines de leurs œuvres, mises à l’encan silencieux. Les résultats de cet encan seront annoncés par le porte-parole de Plein Art, Christian Bégin, le 4 août à 17h.

«On souhaite faire découvrir ce qu’il y a comme travail derrière la création et mettre un visage sur les créateurs», indique Hugo Laflamme, directeur exécutif du Centre de formation et de consultation en métiers d’art du Cégep Limoilou.

«On est partout»

Les créations d’artisans sont à la fois des œuvres et des objets utilitaires, que l’on retrouve dans une multitude de domaines : arts de la table, design, mode, architecture… «On est partout! On n’est peut-être pas flamboyant comme Céline Dion, le Cirque du Soleil ou Robert Lepage, mais si on n’était pas là, ils seraient nus et avec à peu près pas de décor», image l’artisan-­forgeron Marc Douesnard, président du Conseil des métiers d’art du Québec. 

M. Douesnard se réjouit que les gens remettent de plus en plus en question la façon de consommer qu’on nous impose. Ceux qui s’intéressent aux métiers d’art sont conscientisés à acheter de la grande qualité et à encourager un artisan, mais aussi à consommer de façon plus responsable, indique-t-il. «C’est ce qui nous permet de continuer à rayonner.»

Pour info: www.metiersdart.ca/salons/salon-plein-art-quebec