Plantation d’arbres à la Baie de Beauport

Le Port de Québec a lancé mardi la première d’une série de journées de plantation d’arbres et d’arbustes pour végétaliser ses installations.

La trame verte est l’une des 27 mesures issues du plan d’action de développement durable 2017-2022 du Port de Québec. Mardi, des employés du Port participaient à la plantation de 150 premiers arbres et arbustes dans le secteur de la Baie de Beauport.

D’ici le printemps 2019, 1200 végétaux seront plantés en bordure du fleuve dans le secteur de la plage et plus à l’est où niche l’hirondelle de rivage, une espèce aviaire protégée.

Fin en 2022

Le plan de végétalisation se terminera en 2022. Sans connaître les prochaines étapes, le président-directeur général du Port, Mario Girard, se réjouit de cette mesure de protection contre l’érosion des berges et qui favorise le maintien d’habitats naturels.

«Le plan consiste à intégrer des îlots végétaux stratégiquement disposés pour bonifier les corridors écologiques existants. Un autre exemple où il sera possible de planter des arbres est dans le secteur de la promenade du Foulon», illustre-t-il.

L’opération se déroule en collaboration avec Fonds d’action Saint-Laurent, un organisme à but non lucratif qui travaille à la réhabilitation des berges du fleuve, et l’Association forestière des deux rives, qui promeut l’importance de l’arbre et de la forêt.

Le coût de la première phase de plantation s’élève à 50 000 $, payés en parts égales entre le Port et le fonds d’action. En 2022, le Port souhaite avoir regarni de végétaux 4,4 hectares de terrain.

Simple «hasard»

Cette annonce survient au lendemain de l’ouverture du procès intenté par des citoyens de Limoilou contre le Port de Québec et l’entreprise Arrimage Québec, tous deux tenus responsables d’un nuage de poussière rouge qui a envahi le quartier populaire le 25 octobre 2012.

À ce sujet, M. Girard a souligné qu’il s’agissait d’un simple «hasard» et que l’annonce faite mardi n’avait aucun lien avec d’autres sujets d’actualité.