«Avez-vous vu le nombre de touristes qu’il y a en ville? Ça parle l’anglais, l’espagnol, le coréen et d’autres langues que je ne connais pas», s’est réjoui le promoteur du Jour de l’An à Québec, André Verreault.

Place à 2018 sur la Grande Allée

La Grande Allée s’est mise belle et est prête à accueillir les milliers de fêtards attendus pour l’arrivée de la nouvelle année. Malgré le froid des derniers jours, l’organisation du Jour de l’An à Québec est satisfaite du nombre de visiteurs qui ont fréquenté le site depuis son ouverture, le 27 décembre.

La grande roue avait fière allure, samedi en fin d’après-midi au moment où Le Soleil s’est présenté, mais personne n’osait y monter. Pourtant, confie la dame à la billetterie, les touristes ont été nombreux à s’y aventurer au courant de la journée. 

«C’est clair que c’est un succès. Avez-vous vu le nombre de touristes qu’il y a en ville? Ça parle l’anglais, l’espagnol, le coréen et d’autres langues que je ne connais pas», s’est réjoui le promoteur de l’événement, André Verreault. 

Pour Tony Tannous, le propriétaire des restaurants La Galette libanaise, dont une succursale est ouverte sur la Grande Allée, les visiteurs ont été présents, et ce, même si le froid a pu en freiner certains. Il ne craint pas que les températures polaires prévues pour la soirée du 31 décembre empêchent les gens de Québec de venir fêter sur la populaire artère de la haute ville. N’empêche, le mercure devrait afficher les -20 °C lors du passage vers 2018. 

M. Verreault ne cache pas sa joie devant le fait que les célébrations du Jour de l’An à Québec taillent leur place parmi les événements à ne pas manquer durant l’hiver dans la capitale. «On commence à attirer des touristes en ville. On ajoute à l’offre, avec le Carnaval, le Marché de Noël allemand, l’Hôtel de glace», toutes des attractions qui font de Québec une destination de choix pour les touristes hivernaux, a-t-il avancé. 

Appelé à réagir à un récent sondage qui place Québec au deuxième rang des villes canadiennes où il est le plus coûteux de séjourner pour le Jour de l’An, M. Verreault y voit une situation profitable pour les hôteliers. «Si le prix des chambres d’hôtel est élevé, ça veut dire en quelque sorte qu’on est en haute saison», a-t-il commenté, fier que l’événement qu’il dirige bonifie l’offre touristique. 

Musiques trad et électro

Pour ceux qui braveront le froid en ce 31 décembre, sachez que deux scènes ont été installées cette année sur le site, qui s’étend de l’hôtel Le Concorde jusqu’à l’Assemblée nationale. La première, qui fait face au parc de la Francophonie, sera entièrement dédiée à la musique traditionnelle québécoise. L’autre scène de la place de l’Assemblée nationale, tout près du Parlement, accueillera l’ABC Tour réunissant les DJ Angelz, Bijou et Ciszak de 21h jusqu’à 1h le lendemain matin. 

Ceux qui désirent arriver plus tôt pourront aussi profiter des feux de bois, des glissades, de la tyrolienne et des autres manèges.

À noter qu’il est interdit d’apporter sur le site toute boisson alcoolisée. Celle-ci sera confisquée aux différents points de contrôle. Alcools forts et bière seront en vente à petit prix sur le site. Place à la fête!