Pierre Poilievre

Pierre Poilievre ne se présentera pas à la direction du Parti conservateur

OTTAWA — Contre toute attente, le député Pierre Poilievre annonce qu’il ne sera pas de la course à la direction du Parti conservateur du Canada.

Dans une publication sur Facebook, M. Poilievre cite des raisons familiales pour passer son tour cette fois-ci.

«Je savais que ce serait difficile pour ma vie familiale. Mais je n'imaginais pas combien. C'est encore plus difficile parce que je venais de passer les 18 mois précédents à faire campagne pour regagner mon siège à la récente élection fédérale, au cours de laquelle j'ai raté la majeure partie de la première année de notre bébé», a-t-il écrit.

«C'est pourquoi je ne suis pas pleinement engagé dans cette course à la direction, et il ne sert à rien de ne pas être pleinement engagé. J'ai donc décidé de ne pas briguer la direction du parti cette fois», a-t-il ajouté.

Le député de Carleton, en Ontario, avait passé les dernières semaines à former une équipe et à récolter des appuis. Il venait aussi de faire une tournée du Québec, où il a rencontré des militants et accordé une série d'entrevues. Son lancement de campagne était prévu pour dimanche à Ottawa.

M. Poilievre a servi comme ministre de l'Emploi et du Développement social et ministre de la Réforme démocratique dans le gouvernement Harper. Il est maintenant porte-parole du Parti conservateur en matière de finances.

Son désistement survient la même semaine où d'autres têtes d'affiche - l'ancien premier ministre du Québec Jean Charest et l'ancienne chef conservatrice par intérim Rona Ambrose - ont renoncé à se porter candidats à la direction du PCC.

Pendant ce temps, l'ancien ministre Peter MacKay continue de multiplier les appuis au sein du caucus. Il devrait lancer sa campagne en Nouvelle-Écosse ce samedi.

+

LISTE DES CANDIDATS DÉCLARÉS ET DES PRÉTENDANTS À LA DIRECTION DU PCC

  • Richard Décarie: adjoint au Québec de l’ancien chef Stephen Harper, lorsqu’il était dans l’opposition
  • Marilyn Gladu: députée de Sarnia-Lambton, en Ontario; ingénieure de profession
  • Peter MacKay: ancien chef du Parti progressiste-conservateur, ex-ministre et ancien député en Nouvelle-Écosse; il vit actuellement à Toronto
  • Rick Peterson: homme d’affaires de l’Alberta, candidat à la direction en 2017
  • Aron Seal: ancien directeur des politiques pour deux ministres conservateurs
  • Bobby Singh: entrepreneur, candidat défait aux élections de 2019 dans Scarborough-Rouge Park, en Ontario
  • Derek Sloan: élu pour la première fois aux Communes en 2019, dans Hastings-Lennox et Addington, en Ontario.

Ceux qui songent à se lancer:

  • Michael Chong: ancien ministre conservateur et actuel député de Wellington-Halton Hills, en Ontario; il avait tenté sa chance à la chefferie en 2017
  • Michelle Rempel Garner: actuelle députée de Calgary Nose Hill, en Alberta
  • Vincent Guzzo: propriétaire d’une chaîne de cinémas au Québec et vedette de la version anglaise de la téléréalité «Dans l’oeil du dragon»
  • Rudy Husny: homme d’affaires, militant conservateur de longue date au Québec
  • Erin O’Toole: ancien ministre conservateur et actuel député de Durham, près de Toronto; il avait tenté sa chance à la chefferie en 2017.