Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette

«Petite liqueur» refusée dans un CHSLD: une décision locale, juge Barrette

Le ministre de la Santé Gaétan Barrette n'a pas l'intention de décider à la place des instances locales ce que l'on peut servir à boire ou pas dans les CHSLD de Québec.
Le texte «La petite liqueur qui dérange», signé par la chroniqueuse du Soleil Mylène Moisan, a fait grand bruit dans les médias sociaux dimanche. Plusieurs ont été choqués d'apprendre que neuf aînés du CHSLD du Christ-Roi ne pourront plus boire une liqueur en mangeant leur souper, comme ils avaient l'habitude de le faire depuis plusieurs années.
Une directive du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de la Capitale-Nationale a mis fin à cette pratique au cours des derniers mois. Malgré la bataille menée par le président du comité des usagers, la direction n'a pas voulu revenir sur sa décision, qui vise à uniformiser les pratiques, à être équitables envers tous les aînés et à promouvoir les saines habitudes alimentaires. Un comité de consultation a conclu que «la boisson gazeuse ne faisait pas partie de l'offre alimentaire» des CHSLD. Seuls le thé et le café seront dorénavant offerts dans la trentaine de CHSLD qui sont sous la gouverne du CIUSSS de la Capitale-Nationale.
En soirée dimanche, Julie White, l'attachée de presse du ministre Gaétan Barrette, a spécifié qu'il s'agissait d'une décision prise localement dont la responsabilité ne revenait pas au ministre. «C'est une décision locale basée sur la saine alimentation et le principe d'équité ente les CHSLD», a-t-elle indiqué. Mme White n'a pas voulu commenter la décision, remettant sa responsabilité entre les mains du CIUSSS de la Capitale-Nationale.
Sur Facebook, la députée du Parti québécois Véronique Hivon s'est dite «bouleversée» par ce texte du Soleil. «Plus d'humanité, moins de rigidité dans nos CHSLD, ça ferait tellement de bien!»
Le député de la Coalition avenir Québec (CAQ) François Paradis a lui aussi condamné cette décision. «C'est la bureaucratie avant les petits plaisirs de la vie. Je vais me battre pour vous», a-t-il promis.