Peine minimale pour possession de porno juvénile

L’ancien annonceur maison des Capitales de Québec et employé du journal Le Soleil Stéphane Lévesque a écopé de la peine minimale de 12 mois de prison pour distribution, accession et possession de pornographie juvénile. Cette peine était une suggestion commune de la Couronne et de la défense.

L’homme de 45 ans avait été arrêté en novembre 2018 après que des échanges de fichiers suspects aient été signalés sur le web. Il a plaidé coupable il y a déjà quelques mois. Après sa peine de détention, Stéphane Lévesque sera en probation pour trois ans. Il lui sera interdit durant cette période d’être en contact avec des mineurs. Le délinquant doit aussi faire un don à un organisme venant en aide aux jeunes victimes de violence sexuelle.