D’autres urgences sous la responsabilité du CIUSSS ont conclu des ententes avec des Groupes de médecine familiale. C’est le cas de l’Hôpital Jeffery Hale.
D’autres urgences sous la responsabilité du CIUSSS ont conclu des ententes avec des Groupes de médecine familiale. C’est le cas de l’Hôpital Jeffery Hale.

Patients des urgences réorientés: d’autres hôpitaux emboîtent le pas

À l’instar du CHU de Québec, les hôpitaux du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de la Capitale-Nationale ont conclu des ententes avec des cliniques médicales pour réorienter des patients dont la condition ne nécessite pas de voir un médecin à l’urgence.

Le Soleil rapportait la semaine dernière que les patients cotés P4 ou P5 (les moins urgents dans l’échelle canadienne de triage) qui se rendent dans les urgences du CHUL, de l’Hôpital du Saint-Sacrement et de l’Hôpital de l’Enfant-Jésus étaient désormais redirigés après évaluation par l’infirmière de triage vers des cliniques ou des supercliniques.

Plus de 400 patients ont jusqu’ici pu bénéficier de ce nouveau protocole, qui a débuté en juin au CHUL et qui sera déployé à l’Hôpital Saint-François d’Assise et à l’Hôtel-Dieu de Québec au cours de 2020.

Au cours des derniers jours, la ministre de la Santé, Danielle McCann, a dit vouloir voir davantage de ce genre d’ententes entre les urgences et les cliniques du Québec.

Au CIUSSS de la Capitale-Nationale, on a mis sur pied en mai 2018 un projet-pilote visant les patients P5 qui se présentent à l’Hôpital Chauveau et qui sont inscrits au groupe de médecine familiale (GMF) Val-Bélair-Valcartier-Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier (Clinique médicale Val-Bélair). En vertu d’une entente entre la clinique et l’Hôpital Chauveau, ces patients se voient proposer par l’infirmière de triage un rendez-vous avec leur médecin de famille le jour même ou le lendemain.

Le projet-pilote est terminé, mais l’entente entre le GMF Val-Bélair-Valcartier-Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier et l’Hôpital Chauveau se poursuit. Depuis janvier 2019, 995 patients ont accepté d’être réorientés de l’urgence de l’Hôpital Chauveau vers ce GMF, indique une porte-parole du CIUSSS de la Capitale-Nationale, Annie Ouellet, qui précise qu’un protocole semblable a aussi été établi entre l’Hôpital Chauveau et le GMF Neufchâtel.

D’autres urgences sous la responsabilité du CIUSSS ont également conclu des ententes avec des GMF. C’est le cas de l’Hôpital Jeffery Hale, de l’Hôpital de Saint-Raymond, de l’Hôpital de Sainte-Anne-de-Beaupré et de l’Hôpital de Baie-Saint-Paul, qui réorientent respectivement les cas non urgents vers le GMF de Sillery, le GMF Val-Bélair-Valcartier-Sainte-Catherine-de-la-Jacques-
Cartier, le GMF Côte-de-Beaupré et le GMF Charlevoix-Ouest.

Discussions en cours

Dans la Capitale-Nationale, ce sont cinq GMF (Sillery, Neufchâtel, Maizerets, Côte-de-Beaupré et Charlevoix-Ouest) et quatre supercliniques (Clinique médicale Val-Bélair, Cité médicale, Clinique médicale Saint-Louis et Clinique médicale des Promenades) qui réservent des plages de consultation à des patients réorientés par les urgences du CIUSSS, du CHU de Québec et de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec (IUCPQ).

Des discussions sont en cours avec d’autres cliniques et supercliniques qui pourraient elles aussi accueillir les patients cotés P4 ou P5 des urgences, mentionne la porte-parole du CIUSSS.

Annie Ouellet précise également que seuls les GMF ayant une mission réseau (ou superclinique) acceptent les patients non inscrits ou sans médecin de famille réorientés par les urgences. Les GMF traditionnels (c’est-à-dire sans mission réseau ou superclinique) n’acceptent que les patients des urgences qui sont inscrits chez eux.

Selon Mme Ouellet, avec les trajectoires mises en place dans la région de la Capitale-Nationale, plus de 1800 personnes ont jusqu’ici été réorientées des urgences vers les GMF ou les supercliniques.

En moyenne, ce sont 45 patients par jour qui se présentent dans les urgences de la région qui sont réorientés vers un GMF ou une superclinique, «sans compter ceux qui sont réorientés à domicile, à la pharmacie ou en CLSC», précise la porte-parole du CIUSSS.