Lors d'une mêlée de presse avec les journalistes, M. Trudeau a indiqué qu'il s'opposait à un péage sur le pont Champlain.

Pas de péage sur le pont Champlain, affirme Justin Trudeau

De passage à Québec mardi, le chef du Parti libéral du Canada (PLC), Justin Trudeau, a affirmé qu'il est contre le péage pour le futur pont Champlain à Montréal. Malheureusement pour les résidents de la région de la Capitale-Nationale, il a refusé de s'engager à quoi que ce soit dans le dossier de l'entretien du pont de Québec.
Lors d'une mêlée de presse avec les journalistes, M. Trudeau a indiqué qu'il s'opposait à un péage sur le pont Champlain, dans le contexte où le gouvernement de Stephen Harper n'aurait jamais révélé publiquement les motifs qui l'ont convaincu à opter pour cette méthode de financement pour la nouvelle infrastructure. M. Trudeau est talonné depuis des mois par les journalistes afin qu'il éclaircisse sa position sur cet aspect du futur pont Champlain.
«Ce gouvernement [conservateur] continue de refuser de donner un plan clair, a expliqué M. Trudeau. Ils disent par défaut : "On commence avec un péage, sinon on n'a pas de pont." Pour moi, c'est inacceptable. J'en suis venu à la conclusion que c'est la mauvaise façon de commencer le débat, alors, je rejette l'idée du péage pour le pont Champlain.»
«Le pont Champlain n'est pas seulement utile pour les gens de Montréal et de la Montérégie, c'est un moteur économique pour le Canada en entier, pour nos échanges avec les États-Unis», a-t-il ajouté plus tard.
Le politicien a refusé d'expliquer comment il financera la construction de cette nouvelle infrastructure dans la métropole.
M. Trudeau ne s'est pas positionné clairement sur l'épineuse question du pont de Québec, notamment en ce qui a trait à la peinture. Il s'est limité à dire que le pont pourrait être un enjeu électoral en vue du prochain scrutin fédéral et qu'il compte s'asseoir avec les intervenants locaux afin de discuter des enjeux régionaux.
«Je reconnais que de gagner des sièges au Québec, ça passe par Québec, je vais être extrêmement ouvert aux préoccupations des gens de Québec.»
Équipe solide à Québec
À la conclusion de sa rencontre avec les médias, M. Trudeau a assuré que son parti sera en mesure de présenter une équipe de candidats solide dans la région de Québec en vue du prochain scrutin et que son organisation locale comptera sur de nombreux bénévoles. Au cours des dernières élections, l'organisation libérale locale était pratiquement inexistante, en raison notamment des contrecoups du scandale des commandites. M. Trudeau n'a pas voulu dévoiler l'identité des gens qui pourraient briguer les suffrages pour le PLC en 2015 dans la région.