Le conseiller et président d’ExpoCité, Vincent Dufresne, a dû se justifier au cours d’une conférence de presse d’une heure quinze durant laquelle il a expliqué le fonctionnement du stationnement pour les différents utilisateurs d’ExpoCité.

Pas de borne de paiement au Centre Vidéotron [VIDÉO]

La Ville de Québec abandonne l’idée de faire payer les utilisateurs du stationnement du Centre Vidéotron à l’intérieur de l’amphithéâtre. C’est dire que le système de gestion électronique acquis pour 2,1 millions $ ne sera déployé qu’à moitié sur le site d’ExpoCité.

Depuis son achat en 2014, le système a fait l’objet de plusieurs critiques et ratés lors des tests. L’intention derrière le projet d’origine était de faire payer les visiteurs sur des bornes installées à l’intérieur du centre pour faciliter la sortie des automobiles lors des grands événements. 

«On s’est rendu compte que les besoins ont changé et que ceux de 2019 ne sont plus les mêmes», lance Marc des Rivières, directeur du service du transport et de la mobilité intelligente à la Ville de Québec. 

Mais surtout, la Ville s’est aperçue qu’il suffisait que quelques personnes oublient de faire leur paiement à l’intérieur pour créer de la congestion à la sortie.

Au final, seulement 17 des 37 bornes intérieures achetées seront installées sur le site. Il y en aura au Centre de foire, au centre administratif d’ExpoCité, chez TVA, au Pavillon de la jeunesse et éventuellement au Grand Marché. Le déploiement se fera par phase, sans échéancier précis.

«Les 20 autres bornes seront réinstallées ailleurs en Ville où il y a des besoins», précise M. des Rivières, dans un souci de convaincre qu’il n’y a aucune perte d’investissement.

Explications d’une heure

«Ce n’est pas parce que c’est mal fait que c’est très complexe. Ça nécessite beaucoup de travail. C’est pour ça qu’on a pris notre temps.»

Le conseiller et président d’ExpoCité, Vincent Dufresne, a dû se justifier au cours d’une conférence de presse d’une heure quinze durant laquelle il a expliqué le fonctionnement du stationnement pour les différents utilisateurs d’ExpoCité.

Quand même, bonne nouvelle pour les visiteurs du Grand Marché. Le stationnement P4, accessible par l’entrée à l’intersection du boulevard Hamel et de la rue Jalobert, offrira 344 espaces gratuites pour deux heures. À la 121e minute, un tarif fixe de 15 $ est imposé.

La Ville se base sur le fait que 92 % des usagers du Marché du Vieux-Port quittent les lieux en moins d’une heure. Le tarif est imposé seulement s’il y a de grands événements simultanément ailleurs sur le site d’ExpoCité.

Les autres stationnements sont divisés selon les usages. Il y a ceux du Centre de foires, d’autres pour les employés du Grand Marché et les clients du marché aux puces.

Le directeur par intérim d’ExpoCité, Simon Lachance, promet une signalisation adéquate pour permettre aux visiteurs de s’y retrouver. Où certains voient des complications, le directeur Marc des Rivières préfère parler de «flexibilité en fonction du lieu et de l’événement».

Le chef de Québec 21, Jean-François Gosselin, et son conseiller Patrick Paquet, ont tourné en ridicule la complexité du système, outre le fait qu’il ne sera pas déployé dans sa totalité. Ils l’ont comparé à un jeu d’évasion où il faudra trouver la solution pour entrer et sortir du site et à un montage IKEA, car il faudra un plan pour comprendre son itinéraire.