Voilà près d’un mois que la Ville de Lévis a fermé temporairement une partie de sa piste cyclable de 15 km longeant le fleuve Saint-Laurent par mesure de sécurité, soit à partir de la rue des Berges jusqu’au 3100 rue Saint-Laurent.

Parcours des Anses à Lévis: la pluie et le dégel menacent la piste cyclable

Le parcours des Anses à Lévis est fermé sur une distance de 850 mètres en raison d’un risque d’éboulement, causé par la période de pluie abondante et de dégel.

Voilà près d’un mois que la Ville de Lévis a fermé temporairement une partie de sa piste cyclable de 15 km longeant le fleuve Saint-Laurent par mesure de sécurité, soit à partir de la rue des Berges jusqu’au 3100 rue Saint-Laurent. Le détour indiqué est loin d’être idéal, mais la Ville assure qu’il demeure temporaire.

«Des analyses seront effectuées au cours des prochains jours conjointement par la Ville et le ministère de la Sécurité publique afin de réévaluer la situation et de confirmer la sécurité des lieux pour procéder à la réouverture dès que possible de cette portion de cette piste cyclable», indique le conseiller en communications de la Ville de Lévis, Guy Rodrigue.

Le risque d’éboulements se déclare en période de pluies abondantes et de dégel. S’il advient que le risque d’éboulement persiste après cette période, la Ville de Lévis procédera à des travaux afin de régler le problème de façon permanente.

«Meilleur détour»

Le détour délimité pour éviter la zone à risque oblige les passants à emprunter la rue Saint-Laurent, qui inclut une montée d’un dénivelé de 15 mètres sur une longueur d’environ 200 mètres. Il s’agit d’une modification à prévoir pour les utilisateurs, étant donné la difficulté du terrain et la circulation automobile.

«Il s’agit du meilleur détour possible pour permettre aux gens de continuer à circuler dans le secteur. C’est sûr que dans les rues, c’est moins praticable. Ce qui est souhaité c’est que l’analyse de la Sécurité publique soit positive pour rouvrir le plus rapidement possible la piste cyclable. C’est vraiment temporaire pour assurer la sécurité des personnes qui l’utilisent à cet endroit», assure M. Rodrigue.

Sans avoir de date exacte, la Ville informe que l’analyse de la situation par le ministère de la Sécurité publique devait se faire au courant de la semaine du 20 mai.