Paniers de légumes biologiques: de la ferme à l’école

Pour la première fois, cinq écoles de Québec, dont l’école primaire Sainte-Monique, participent à la troisième édition du projet Écoles enracinées, organisé par Équiterre. Le but, valoriser les produits de la ferme, inciter les enfants à mieux manger, et organiser une activité de financement originale pour les écoles.

Créé à Montréal il y a trois ans, l’événement connaît un bel essor avec la participation cette année de 75 écoles et garderies et 26 fermes aux quatre coins du Québec.

«Grâce à cette activité, il peut avoir un déclic chez les jeunes, ils s’approprient les légumes et ils vont avoir le goût de les cuisiner», a souligné Murielle Viens, chargée de projets en alimentation institutionnelle chez Équiterre.

À Québec, l’école primaire Sainte-Monique a embarqué dans le projet après en avoir entendu parler par une maman d’élèves et avoir eu une réflexion sur l’offre alimentaire pour les repas du midi. «On veut changer les habitudes des enfants. Quand on nous a parlé du programme d’Équiterre, on trouvait que ça cadrait bien avec le tournant qu’on voulait faire», a expliqué le responsable du service de garde de l’école primaire Sainte-Monique, Magella Savard.

L’école a été jumelée avec la ferme biologique, Les Jardins Dublin, située à Inverness près de Victoriaville, qui distribue également des paniers l’été à Québec. Pour le copropriétaire de la ferme, Jonathan Roy, il s’agit d’une belle façon de faire de la mise en marché locale. «Montrer aux enfants les produits, c’est comme ça qu’on va réussir à avoir une alimentation plus saine et locale», a-t-il justifié. 

Une activité de financement

En plus de permettre aux parents d’acheter des paniers biologiques à des producteurs locaux et aux enfants d’avoir un contact privilégié avec un fermier, la vente permet également aux écoles de ramasser des fonds pour des projets.

«On récupère environ 650 $ qui vont nous servir à organiser des ateliers de cuisine pour montrer aux enfants à faire certaines recettes avec des aliments sains», a mentionné M. Savard.

Pour sa première participation, l’école a vendu 90 paniers au coût de 30 $ dans lesquels on trouve, entre autres, des carottes, des courges, des oignons, des radis et des rabioles.

Au total, près de 6000 paniers de légumes biologiques ont été vendus à travers les 75 établissements participants, dont plus de 520, dans les écoles de Québec.