Des retards dans l'attribution des subventions octroyées par le ministère de la Famille retardent la date d'ouverture du CPE Passe-Partout.

Ouverture retardée d'un CPE à Stoneham: «La direction a fait fi des mises en garde»

Le ministère de la Famille soutient que la direction du CPE Passe-Partout a fait preuve d'imprudence en divulguant trop tôt la date d'ouverture de sa nouvelle installation à Stoneham.
Le Soleil révélait, mardi, que des parents d'enfants inscrits à un CPE en construction à Stoneham devront possiblement trouver un plan B pour faire garder leur tout-petit à la rentrée. Des retards dans l'attribution des subventions octroyées par le ministère de la Famille retardaient de plusieurs semaines la date d'ouverture annoncée pour le 18 août.
«Tant que l'approbation finale n'est pas faite, il est possible que la date d'ouverture puisse être retardée, explique la porte-parole du ministère, Nadia Caron. La direction a été imprudente de communiquer [lors d'une rencontre le 17 juin] des informations aux parents sur une ouverture anticipée. Nous l'avons mise en garde à plusieurs reprises et elle a fait fi de ces informations», soutient la porte-parole.
L'entrepreneur a cessé les travaux en mai pour défaut de paiement. Le Ministère exigeait des informations supplémentaires sur le coût réel des améliorations locatives apportées avant de faire un débours. 
En début juillet, il réclamait l'embauche d'un architecte indépendant pour faire une étude sur les coûts. Mme Caron explique que ces vérifications sont faites par souci de conformité des appels d'offres.
Avance de fonds
Évidemment, l'arrêt des travaux a causé un retard. À ce moment, il restait trois semaines avant leur achèvement. Depuis l'embauche d'un architecte, le Ministère confirme maintenant qu'une avance de fonds a été autorisée pour les terminer.
Hier, la directrice de l'établissement, Jocelyne Chouinard, et le député de Chauveau, Gérard Deltell, demandaient au Ministère de faire fi des règles administratives et d'octroyer le plus rapidement possible la subvention pour permettre la poursuite des travaux et diminuer l'importance du retard.