« Les seules informations publiées sur les personnes sélectionnées à la loterie à ce moment sont leurs noms légaux et numéros de fichier iCAJO », explique la Commission des alcools et des jeux.

Où seront les magasins de cannabis ontariens ?

Bien que la loterie ait eu lieu vendredi soir, on n’a toujours aucune indication sur l’endroit se trouveront les premiers comptoirs pour la vente de cannabis en Ontario.

Rappelons que cinq personnes ou société ont remporté la première opportunité de présenter un plan pour l’ouverture d’un point de vente de marijuana dans la région de l’est de la province. Ces gens pourront choisir de s’installer dans la municipalité de plus de 50 000 habitants de leur choix (Barrie, Belleville, Kawartha Lakes, Kingston, Peterborough ou Ottawa).

Dans un courriel, le directeur des communications de la Commission des alcools et des jeux de l’Ontario (CAJO), Philippe Serruya, indique que « les seules informations publiées sur les personnes sélectionnées à la loterie à ce moment sont leurs noms légaux et numéros de fichier iCAJO ».

Le député néodémocrate d’Ottawa-Centre, Joel Harden, dénonce la procédure choisie par le gouvernement progressiste-conservateur. « On ne peut pas gouverner par loterie », dit-il.

M. Harden soutient que le processus de sélection aurait dû assurer que les points de vente soient bien répartis à travers la province. Dans la formule actuelle, Ottawa pourrait se retrouver avec cinq commerces ou aucun. L’élu provincial ajoute qu’on aurait aussi dû prévoir l’ouverture d’un plus grand nombre de points de vente.

« Ça pourrait conduire les gens à se tourner vers le marché illicite, croit Joel Harden. J’ai parlé à plusieurs aînés et ils ne veulent pas acheter leur cannabis en ligne. Ils préfèrent parler à quelqu’un en qui ils ont confiance. »

25 janvier

Selon M. Serruya, c’est le 25 janvier prochain qu’on devrait avoir une meilleure idée des endroits où seront situés les commerces de cannabis.

Dès lundi, les personnes qui ont remporté la loterie devront prouver le sérieux de leur démarche. Ils devront soumettre une demande de licences pour exploiter les magasins de vente au détail de marijuana.

À l’intérieur de cinq jours ouvrables, ils devront également fournir une lettre de crédit de 50 000 $ d’une banque. Cette somme pourrait être prélevée par la CAJO en trois versements s’ils ne réussissent pas à ouvrir leur local à la date souhaitée par le gouvernement de l’Ontario – 12 500 $ les 1er et 15 avril et 25 000 $ le 30 avril.

Si les gagnants de la loterie respectent ses conditions et que leur dossier est jugé conforme aux critères établis par la CAJO, ils auront jusqu’au 25 janvier pour présenter une demande d’autorisation de magasin de vente au détail avec l’adresse choisie pour ouvrir le commerce.