Ottawa investit 35,7 millions $ dans le patrimoine de Québec

Les fortifications qui ceinturent le Vieux-Québec auront droit à une cure de jeunesse de 30 millions $ au cours des cinq prochaines années. Le premier ministre, Stephen Harper, en a fait l'annonce mardi alors qu'il était de passage dans la capitale nationale.
<p>Les fortifications datant du XIXe siècle et qui s'étendent sur 4,6 kilomètres ont été érigées pour défendre la ville contre une éventuelle évasion.</p>
«Ces murs sont un peu comme l'âme de Québec», a souligné M. Harper, ajoutant qu'ils étaient la «preuve la plus concrète de la volonté des premiers Canadiens à s'enraciner ici». «Ces travaux de réfection importants permettront aux générations futures d'admirer avec la même fierté que nous les fortifications de Québec», a-t-il ajouté.
Les fortifications datant du XIXe siècle et qui s'étendent sur 4,6 kilomètres ont été érigées pour défendre la ville contre une éventuelle invasion. Dans le cadre des travaux qui sont prévus, leurs fondations pourraient être renforcées tandis que certains murs pourraient être démontés et leur revêtement en stuc serait rénové, indique le bureau du premier ministre dans un communiqué de presse. Aucun employé ou responsable chez Parcs Canada, qui étaient nombreux à l'annonce orchestrée aux Forts-et-Châteaux-Saint-Louis, n'a voulu expliquer aux médias les détails du projet.
De passage à Québec mardi, le premier ministre du Canada, Stephen Harper, a annoncé un investissement de 1,2 million $ pour la Maison Maillou.
<p>La redoute Dauphine, une infrastructure militaire vieille de 1712 et située au parc de l'Artillerie, reçoit 4,5 millions $.</p>
5,7 millions $ pour deux autres projets
Deux autres lieux historiques, soit la redoute Dauphine et la Maison Maillou, auront droit à des fonds fédéraux pour être restaurés, a annoncé le premier ministre. La première, une infrastructure militaire vieille de 1712 et située au parc de l'Artillerie, reçoit 4,5 millions $ tandis que la seconde, louée à la Chambre de commerce de Québec depuis 1959, a droit à 1,2 million $. Pour l'ensemble de la Ville de Québec, les sommes promises correspondent à un total de 35,7 millions $. 
Présent à la conférence de presse, le maire de Québec, Régis Labeaume, s'est réjoui que le fédéral investisse «dans le patrimoine». «C'est rare», a-t-il commenté, ajoutant que le gouvernement conservateur avait «une bonne écoute». «Vous savez, les fortifications, ça n'a l'air de rien, on pense que c'est acquis, mais il faut les conserver.»
«Les fortifications, ça fait partie des raisons pour lesquelles on est classé sur la liste du Patrimoine mondial [de l'UNESCO] donc c'est vraiment nécessaire de les entretenir», a renchéri la vice-présidente du comité exécutif, Julie Lemieux.
Stephen Harper était accompagné du ministre de la Sécurité publique, Steven Blaney, de son lieutenant au Québec, Denis Lebel, et de Jacques Gourde, secrétaire parlementaire pour les Langues officielles et pour l'Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec.