En 2013, un groupe de jeunes autochtones avait voyagé 1600 km depuis la baie James jusqu'à Ottawa.

Ottawa coupable de discrimination envers les enfants autochtones

Le gouvernement fédéral a fait preuve de discrimination envers les enfants sur les réserves autochtones dans son financement des services à l'enfance, a tranché le Tribunal canadien des droits de la personne.
Le tribunal, une entité quasi judiciaire qui ne juge que les causes portant sur la discrimination, a publié ses conclusions mardi matin, à la suite d'une enquête sur une plainte de l'Assemblée des Premières Nations et de la Société de soutien à l'enfance et à la famille des premières nations du Canada, formulée en 2007.
Les deux groupes soutenaient que le gouvernement fédéral avait échoué à fournir aux enfants des Premières Nations le même niveau de services qu'ailleurs, ce qui contrevient à la Loi canadienne sur les droits de la personne.
D'après la directrice générale de la Société de soutien à l'enfance et à la famille des premières nations, Cindy Blackstock, il est incroyable qu'une telle plainte ait même dû être déposée.
Témoignages déchirants
Le bien-être des enfants était central dans le rapport de la Commission de vérité et réconciliation qui, durant six ans, a récolté des témoignages déchirants sur le système de pensionnats autochtones, qui était de mise des années 1870 jusqu'à 1996.
Le rapport recommandait à tous les paliers de gouvernement de réduire le nombre d'enfants autochtones pris en charge par les services sociaux en fournissant les ressources adéquates aux communautés et aux organisations de services à l'enfance.