Le ministre de la Sécurité frontalière et de la Réduction du crime organisé, Bill Blair, au parlement d'Ottawa, jeudi

Ottawa consacre 86 millions$ pour endiguer l’introduction au pays d’armes illégales

Ottawa consacrera 86 millions $ pour endiguer l’introduction au pays d’armes illégales et lutter contre la recrudescence de la violence liée aux armes à feu.

L’Agence des services frontaliers du Canada recevra 60 pour cent de cette somme - 51,5 millions $ sur cinq ans - pour rehausser notamment son Service de chiens détecteurs, qui aide les agents aux frontières terrestres à détecter les drogues et les armes à feu. Les sommes annoncées jeudi serviront également à étendre la technologie des rayons X dans les centres de tri postaux et les installations de fret aérien.

La Gendarmerie royale du Canada, de son côté, recevra 34,5 millions $ sur cinq ans pour améliorer ses services de renseignements, afin d’intercepter davantage de trafiquants d’armes à feu et de contrebandiers aux frontières.

Cette enveloppe fait partie d’un engagement de 327 millions $ sur cinq ans - et de 100 millions $ chaque année par la suite -, annoncé en novembre 2017 par le gouvernement libéral pour lutter contre les activités criminelles liées aux armes à feu et aux gangs.

Selon le gouvernement, l’Agence des services frontaliers du Canada a saisi 467 armes à feu en 2017, ce qui représente une augmentation de près de 19 pour cent par rapport à 2016.

Le ministre de la Sécurité frontalière et de la Réduction du crime organisé, Bill Blair, a déclaré que les consultations publiques sur une éventuelle interdiction des armes de poing et des armes d’assaut au Canada se poursuivaient, et qu’il devrait remettre un rapport au gouvernement d’ici la fin de l’année.