À cause de la pression de chasse, les mâles adultes ne représentent plus que 13 % du cheptel gaspésien, alors que la proportion était de 21 % il y a dix ans.
À cause de la pression de chasse, les mâles adultes ne représentent plus que 13 % du cheptel gaspésien, alors que la proportion était de 21 % il y a dix ans.

Orignaux en Gaspésie: fort débalancement entre les mâles et les femelles

Geneviève Gélinas
Geneviève Gélinas
Le Soleil
GASPÉ — La population d’orignaux a encore augmenté en Gaspésie, de 13 % depuis dix ans. Les femelles composent maintenant les deux tiers du cheptel, un déséquilibre dû aux modalités de chasse dans cette région où il y a plus de chasseurs que de bêtes. Le ministère de la Faune s’attaque à ce débalancement, qui limite la reproduction des orignaux.