Le Code de la sécurité routière a été modifié au printemps dernier afin, entre autres, d’augmenter la sévérité des sanctions liées à l’utilisation du cellulaire, de tout appareil électronique portatif ou d’un écran d’affichage.

Opération québécoise contre le cellulaire au volant

MONTRÉAL — L’utilisation du cellulaire au volant sera dans la mire des policiers du Québec ainsi que des contrôleurs routiers au cours de la prochaine semaine.

Une opération nationale vient d’être lancée, en collaboration avec la Société de l’assurance automobile du Québec.

Elle fait partie de la campagne de la SAAQ qui vise à démontrer que texter en conduisant est un geste tout aussi dangereux qu’irresponsable.

Le Code de la sécurité routière a été modifié au printemps dernier afin, entre autres, d’augmenter la sévérité des sanctions liées à l’utilisation du cellulaire, de tout appareil électronique portatif ou d’un écran d’affichage. 

Tout conducteur qui fait usage de tels appareils au volant d’un véhicule est passible d’une amende de 300 $ à 600 $ et de 5 points d’inaptitude. En cas de récidives à l’intérieur d’une période de 2 ans, le contrevenant verra son permis de conduire suspendu immédiatement.

Pendant le mois de septembre, sous le thème «Tout le monde sait que c’est idiot de texter au volant», des messages sont diffusés à la télévision, à la radio et sur les médias sociaux.