«On sent une belle effervescence» [VIDÉO]

À la queue leu leu, les enfants entrent chacun leur tour dans l’école, avec un lunch froid et quelques accessoires scolaires. Les autres attendent en file dehors, sur des pastilles rouges installées à deux mètres de distance. Papa ou maman peut accompagner l’enfant jusqu’à la porte, pas plus loin.

C’était vrai à l’école la Grande-Hermine, lundi matin, mais aussi dans toutes les écoles de la région de Québec qui ouvraient leurs portes après deux mois de fermeture, pandémie de COVID-19 oblige.

«La première semaine, c’est sûr que je vais me tenir à l’extérieur pour accueillir les parents et les enfants. On a tout prévu, tout est rodé au quart de tour pour que tout se passe bien», indique la directrice de l’école la Grande-Hermine, Sonia Doucet.

Mme Doucet accueillait les élèves du service de garde lundi matin avec un sourire. Elle jasait avec les parents et s’assurait que les consignes soient bien comprises. 

«On sent une belle effervescence, je pense que c’était le temps que ça recommence. Les profs aussi, tout le monde sont vraiment contents. On a travaillé fort, mais on est prêt», ajoute la responsable de l’école située au coeur du quartier Limoilou.

L’enfant doit se laver les mains une fois qu’il a passé la première porte. Ensuite, il est pris en charge par l’équipe pour assurer un déplacement sécuritaire dans l’école. 

Les enfants qui arrivaient pour le début des classes, sans service de garde, entraient un par un dans la cour d’école. Ils étaient divisés en petits groupes, chaque groupe était accompagné d’un adulte.

La vidéo mise en ligne cette semaine a rassuré les parents. Ils ont pu voir la «nouvelle» école transformée pour satisfaire les règles de la santé publique. 

«J’ai pleine confiance en l’équipe qui a fait un travail extraordinaire pour assurer toutes les mesures de distanciation physique. Ils ont bien communiqué, et en tant que président du conseil d’établissement j’ai visité l’école la semaine dernière et on a produit ensemble une capsule vidéo», indique Jean-Philippe Joubert, président du conseil d’établissement de l’école la Grande-Hermine.

Lui aussi déposait ses enfants à l’école lundi. La vidéo envoyée aux parents a permis à tout le monde de visualiser l’endroit et comprendre les consignes, pour rassurer les parents, mais aussi pour préparer les enfants à cette «nouvelle vie» dans l’école.

«C’est assez déstabilisant, ce n’est pas l’école à laquelle on est habitué. Pour moi, c’est important que les enfants retrouvent une certaine normalité, une certaine structure. C’est le temps d’apprivoiser ce nouveau mode vie avec la pandémie. Et il va toujours demeurer la compétence et l’amour des enfants de cette équipe-école», ajoute M. Joubert.

Parents rassurés

La majorité des enfants avait hâte de retourner à l’école retrouver les amis, les activités, les professeurs... tout leur manquait! 

«Ils étaient vraiment fébriles, c’est sûr que les consignes de ne pas toucher ses amis et de ne pas faire de câlin à son professeur c’est un peu hors de l’ordinaire. L’école a mis en place de très bonnes mesures pour faire en sorte que les règles de distanciation sociale soient respectées, donc moi j’étais très à l’aise à ce que mes enfants retournent à l’école», indique Sophie Côté, maman de deux jeunes enfants.

Même si les parents ont un sentiment de sécurité, certains avouent ressentir un peu de stress. «J’ai laissé ma petite fille de six ans pour sa première journée après COVID, c’est un peu stressant, mais on va laisser les choses aller. Elle connaissait bien les règles, elle me les a répétées ce matin», note le papa Patrick Thivierge.

Même si le déplacement à l’école comporte ses risques, «un retour à un peu de vie normale» est préféré pour les parents. Certains mentionnent aussi que le retour au travail les pousse à se tourner vers l’école.