«Cette année, octobre a ressemblé à novembre ! », remarque le météorologue Alexandre Parent.

Octobre le plus froid à Québec depuis 44 ans

Vous avez eu froid en octobre ? À Québec, il faut remonter jusqu’en... 1974 pour voir le thermomètre descendre si bas. Imaginez maintenant Mont-Joli où les habitants n’ont pas grelotté autant depuis 1925 !

Pour alimenter vos discussions autour de la machine à café, ajoutons que les municipalités de Baie-Comeau et Les Bergeronnes, en Côte-Nord, ont battu des records. «Là, c’est le mois d’octobre le plus froid depuis qu’on a des observations», note Alexandre Parent, météorologue à Environnement et Changement climatique Canada.

Le choc a été brutal. «On avait eu une séquence de trois mois avec des températures supérieures à la normale», observe notre interlocuteur. Mais le «patron météo» a changé : les vents en altitudes venaient souvent du nord, nord-est. C’est dire que la froidure du Labrador s’engouffrait dans la vallée du Saint-Laurent.

«Cette année, octobre a ressemblé à novembre ! À partir du 10 octobre, on n’a pas atteint 12 degrés Celcius comme maximum le jour.»

Tout un contraste avec la même période en 2017. «L’année dernière, on avait eu un mois d’octobre historique au niveau de la chaleur», rappelle Alexandre Parent. Le mercure avait franchi la barre des 15 degrés Celcius une vingtaine de jours sur les 31. Cette année ? «Il y en a eu seulement deux !»

En moyenne, le thermomètre a été 5 degrés Celsius plus bas que l’année précédente, ajoute-t-il. À 2 degrés de différence, les gens se rendent compte de la décrue. Alors à 5 degrés d’écart, «c’est très très marquant».

Neige

La neige a, par ailleurs, été hâtive et parfois abondante. En Gaspésie, les 24 et 25 octobre, il est même tombé une quinzaine de centimètres à Gaspé, plus de 40 cm à Murdochville.

Que nous réserve novembre ? «Certaines modélisations montrent un mois globalement plus chaud pour le sud de la province», annonce Alexandre Parent. Sauf qu’il met un gros, gros bémol : «La confiance en cette prévision est relativement faible.»

«Pour le reste du Québec, les probabilités d’avoir un mois plus froid, plus chaud ou près des normales sont pratiquement égales.» Autant dire qu’on ne sait pas à quoi ressemblera la suite.