L'intersection des autoroutes Laurentienne et de la Capitale, mercredi matin

Nouvelle phase de travaux sur l'échangeur Félix-Leclerc et Laurentienne

Le chantier de reconstruction de l'échangeur des autoroutes Félix-Leclerc et Laurentienne entre dans une nouvelle phase et ce ne sera pas la plus agréable pour les automobilistes. Dès mardi, la circulation sera concentrée sur un seul viaduc, celui en direction est. Il restera cinq voies de circulation, déviées et rétrécies, plutôt que les six habituelles, et ce, jusqu'au début de l'hiver.
Grâce à une glissière en béton à déplacement rapide au centre de la chaussée, il y aura trois voies accessibles dans le sens de la pointe et deux dans l'autre, en alternance. Comme la circulation est toujours dense dans le secteur, le ministère des Transports du Québec expérimentera un nouveau «système de signalisation dynamique». Des barrières lumineuses rétractables avertiront les passants de la fermeture de la voie centrale, le temps de déplacer les blocs de béton. Cela évitera de mettre des signaleurs à risque pour installer des cônes, souligne Guillaume Paradis, porte-parole du MTQ. Celui-ci invite par ailleurs les automobilistes à réduire leur vitesse et à garder les yeux sur la route pour éviter les accrochages dans ce couloir réduit. L'échangeur Félix-Leclerc-Laurentienne est le plus achalandé de toute la région de Québec. Il y passe environ 210 000 véhicules par jour.