Nouvelle chaire sur les aphasies primaires progressives à l’UL [VIDÉO]

La Faculté de médecine de l’Université Laval a annoncé jeudi la création de la Chaire de recherche sur les aphasies primaires progressives, qui aura pour mission de sensibiliser la population et les professionnels de la santé afin de permettre une identification plus rapide et un meilleur traitement de ces maladies neurodégénératives.

Les aphasies primaires progressives sont des maladies dégénératives du cerveau qui provoquent des troubles du langage et des changements cognitifs s’apparentant ou pouvant mener à l’Alzheimer, explique l’Université Laval dans un communiqué.

Malheureusement, les symptômes de ces maladies incurables, qui affectent environ 150 000 personnes au Québec, sont peu connus de la population et même de plusieurs professionnels de la santé, observe le titulaire de la Chaire, le Dr Robert Jr Laforce. 

«En conséquence, le dépistage est actuellement déficient et, trop souvent, les aphasies primaires progressives sont diagnostiquées tardivement alors que les changements au cerveau sont irréversibles», explique le Dr Laforce.

Selon lui, les activités de la Chaire permettront à la population et aux professionnels de la santé qui travaillent en première ligne de mieux reconnaître les symptômes de ces maladies et d’établir un diagnostic plus rapide. 

L’équipe du Dr Laforce créera notamment une plateforme Internet qui rassemblera tous les renseignements nécessaires à l’identification des symptômes. Le professeur Laforce a également mis au point un test cognitif pour permettre aux médecins de dépister plus rapidement les aphasies primaires progressives, et il est en processus de validation de divers biomarqueurs qui faciliteront le diagnostic précoce de ces maladies neurodégénératives, précise-t-on dans le communiqué. 

La Chaire a pu voir le jour grâce à un don de 1 million $ sur cinq ans de la Fondation de la famille Lemaire, auquel s’ajoute un montant de 500 000 $ provenant de différents partenaires.