Nouveaux sommets en photonique pour l’Université Laval [VIDÉO]

L’Université Laval continue de se placer chef de file dans le domaine de l’optique-photonique. Un financement de 1,4 million $ du gouvernement permettra à l’institution de se doter d’équipements à la fine pointe de la technologie, et d’offrir le meilleur environnement de recherche pour ses professionnels et ses étudiants.

Ce financement permettra le développement d’installations de pointe en optique-photonique dans la Faculté des sciences et génie. Le député de Vanier–Les Rivières, Mario Asselin, en a fait l’annonce lundi, en conférence de presse, au nom du ministre de l’Économie et de l’Innovation Pierre Fitzgibbon.

En plus d’un investissement de 400 000 $ par l’Université elle-même, le montant qui s’élève à 1,8 million $ servira entre autres à l’aménagement d’une salle de téléprésence, la conception d’un laboratoire de chimie des verres et le démarrage de projets portant sur la synthèse de verres oxyfluorés. 

«C’est un projet majeur, on a avec nous depuis 10 ans le professeur Messaddeq qui est un leader mondial dans le domaine des matériaux fibreux. Cet investissement nous permet d’augmenter notre capacité de recherche. Ces équipements-là sont assez uniques. Quand on travaille avec les meilleures installations, c’est là que l’innovation se développe. On veut attirer les meilleurs étudiants et étudiantes, on veut continuer à être les numéros un dans le domaine de l’optique-photonique», indique le doyen de la Faculté des sciences et génie, André Zaccarin. 

Du Brésil au Québec

Le professeur Younès Messaddeq est parti du Brésil pour venir poursuivre ses recherches à Québec, où les installations de l’Université Laval étaient idéales. Il est d’ailleurs à la tête de la Chaire d’excellence en recherche du Canada sur l’innovation en photonique de l’institution.

«On va développer de nouvelles technologies pour nous mettre à l’avant-garde. On développe de nouveaux matériaux pour la production de fibre optique qui sont utilisés dans divers domaines, comme la communication, l’environnement, la santé et surtout dans des domaines où la fibre optique n’a pas été mise en place. C’est pour l’avenir de demain», exprime le professeur.

M. Messaddeq est impatient de partager l’équipement et les futures découvertes avec les meilleurs étudiants, qui viennent du monde entier.  

«C’est très important de rêver, mais le réaliser, c’est autre chose. Il fallait les moyens, et ce que m’a donné Québec ce sont les moyens pour pouvoir réaliser et mettre en place toutes ces nouvelles technologies, grâce à l’appui financier et aussi aux personnes qui sont qualifiées. Comme je dis : “Sky is the limit!” Je dis toujours à mes chercheurs que ce que vous avez à rêver, on va pouvoir le réaliser. C’est comme ça qu’on a créé cette excellence. On reçoit des étudiants de partout dans le monde parce que tout le monde recherche l’excellence. C’est eux qui contribueront au succès de notre travail», termine-t-il.