Nouveau YMCA: «Un modèle à copier» [VIDÉO]

La facture du nouveau bâtiment du YMCA s’élèvera à 29,5 millions $. En plus du centre communautaire et ses installations, on y ajoute entre autres deux étages pour les bureaux de la Ville de Québec.

Les aménagements intérieurs des deux étages supérieurs font donc partie d’un projet distinct, ils accueilleront les bureaux d’arrondissement de La Cité-Limoilou et ceux du Service de l’évaluation, pour un total de 7,15 millions $. 

«Investir dans l’ancienne adresse ne valait pas la peine, on savait qu’on s’installait ici. On ajoute deux étages et c’est rentable pour nous», a justifié le maire Régis Labeaume. 

Un demi-million de dollars d’équipements et un lien piétonnier de 1,47 million $ ont également été ajoutés depuis la précédente annonce du 17,9 millions $ que coûterait le centre communautaire. L’équipe a également exécuté des travaux additionnels liés à la complexité des sols, ce qui a ajouté un autre 2 millions $. 

«On a décidé de construire du neuf parce que si tu veux arriver à tes fins, c’est la meilleure solution. On va le construire pour des décennies alors on va investir ce qu’il faut. […] On a fait des ajouts en cours de route, mais on est contents de le faire», a soutenu M. Labeaume. 

Vendredi, le maire et la ministre des Affaires municipales, Andrée Laforest, ont pu visiter ce nouveau centre communautaire en chantier, accompagnés de représentants des médias. L’endroit devrait ouvrir au public dès juin 2020. 

Le nouveau bâtiment de la rue du Pont accueillera une piscine intérieure, un gymnase, une salle d’entraînement, une piste de course, une cuisine collective, des salles multifonctionnelles et des studios de cours, un espace jeunesse-aînés, une école de langues et les bureaux des travaux compensatoires. 

La ministre s’est d’ailleurs réjouie de voir tous les services différents qui y seront offerts.

«C’est un gros projet rassembleur. C’est en même temps un exemple. […] J’invite les municipalités à venir visiter ce projet-là. C’est incroyable de voir le regroupement de tous les services qu’on fait», a-t-elle commenté, en parlant d’un «modèle à copier». 

Visite du chantier du centre communautaire Saint-Roch YMCA

Rassembleur

La Ville de Québec souhaite que toutes les communautés du quartier, démunies ou plus nanties, profitent des services offerts dans ces nouveaux locaux. La gestion de l’équipement et la coordination des activités sera confiée au YMCA, dont les bureaux administratifs seront aussi installés dans le nouvel édifice. La Ville fournira 750 000 $ par an à l’organisme, il s’agit d’une entente de 25 ans.

«Une bâtisse comme celle-là, il faut que ça soit beau pour que ça donne le goût de venir. Quand tu viens, tu donnes une chance à ta vie pour peut-être la changer un peu. […] Pendant que tu es là tu n’es pas ailleurs, et c’est déjà la bonne nouvelle», a exprimé le maire. 

On parle de maximiser les rencontres entre les jeunes et les personnes âgées pour briser l’isolement, de contrer le décrochage scolaire avec de nouvelles sources de motivation ou encore d’offrir des bureaux aux organismes.

«Ce n’est pas parce que tu es pauvre que tu n’as pas le droit au neuf», insiste le maire. 

Il apparaît évident que la construction du YMCA et celle de la nouvelle Maison Lauberivière sur le terrain voisin vont changer l’apparence du secteur, qui était également un objectif de l’administration Labeaume. Ce coin du quartier avait besoin d’un peu d’amour. La proximité des deux organismes entraînera une collaboration pour plusieurs projets. 

YMCA Saint-Roch reprendra également une partie des activités du Centre récréatif de Saint-Roch, voisin du parc Gilles-Lamontagne. Ce bâtiment est d’ailleurs en fin de vie. La Ville a choisi de le démolir pour laisser un plus grand espace vert dans le secteur.

La ministre des Affaires municipales, Andrée Laforest, et le maire de Québec, Régis Labeaume