La Capitale-Nationale enregistre lundi 272 nouveaux cas, un record. 
La Capitale-Nationale enregistre lundi 272 nouveaux cas, un record. 

Nouveau record de 272 cas dans la Capitale-Nationale, 155 éclosions actives

Élisabeth Fleury
Élisabeth Fleury
Le Soleil
Après près de trois semaines en zone rouge, la transmission du SRAS-CoV-2 ne semble toujours pas vouloir s’essouffler dans la Capitale-Nationale, qui enregistrait lundi 272 nouvelles contaminations sur une période de 24 heures, un nouveau record depuis le début de la pandémie. Selon le CIUSSS, il y aurait 155 éclosions actives sur le territoire.

La Capitale-Nationale est la région où on rapportait lundi la plus forte hausse de nouveaux cas en 24 heures, devant Montréal (193 cas) et la Montérégie (174 cas). Avec 272 nouvelles infections, la région a atteint un nouveau sommet depuis le début de la crise sanitaire, le dernier record de 265 nouveaux cas remontant au 4 octobre. On compte actuellement 1434 cas actifs dans la Capitale-Nationale, contre 447 au sommet de la première vague.

La transmission du virus avait atteint un creux de 93 nouveaux cas en 24 heures mercredi dernier, pour ensuite augmenter chaque jour. Depuis jeudi, ce sont 860 nouvelles infections qui ont été recensées dans la région, pour un total de 7416 depuis le début de la pandémie.

Le CIUSSS dénombrait lundi pas moins de 155 éclosions actives sur son territoire, alors qu’il en recensait moins de 80 au début du mois d’octobre. 

Que se passe-t-il? Où se fait la transmission?

«Les cas à l’heure actuelle sont à peu près dans tous les milieux. C’est la caractéristique de la propagation communautaire […]. Vous allez me dire: on est au pallier rouge depuis le 1er octobre, on devrait commencer à voir la différence, mais ça continue à être critique, les cas continuent d’augmenter, et c’est un moment où il faut vraiment inviter les gens à poursuivre leurs efforts», dit en entrevue le nouveau directeur de santé publique de la Capitale-Nationale, le Dr André Dontigny. 

Sur les 155 éclosions actives, une cinquantaine sont liées à des entreprises et une quinzaine touchent des «organisations autres», indique le Dr Dontigny, qui recense aussi 25 éclosions dans des milieux de vie pour aînés, une vingtaine dans des milieux de soins et une vingtaine dans des milieux de garde et d’éducation.

«Ce qu’on voit, c’est que c’est réparti partout. Et on a en plus une augmentation des cas du côté de Charlevoix, comme on en a eu une du côté de Portneuf», note le directeur de santé publique de la Capitale-Nationale.

«Est-ce que tout le monde fait des efforts? Est-ce que tout le monde limite ses contacts à son milieu familial? […] Oui il y a des gens qui font tous les efforts requis, mais ce n’est pas tout le monde», remarque le Dr André Dontigny, selon qui certaines personnes peuvent avoir tendance à baisser la garde à certaines occasions, comme au travail à l’heure du lunch, par exemple. 

«Ce sont souvent de petits gestes, mais on a affaire à un virus qui se propage facilement. […] Et il y a des gens qui font moins attention. Il y en avait qui se promenaient en fin de semaine sur la promenade Champlain, qui s’approchaient [les uns des autres], qui ne respectaient pas le deux mètres de distance», illustre encore le médecin. 

«Il y a une responsabilité qui est collective, mais il y a aussi une responsabilité individuelle», insiste le Dr Dontigny, qui assure par ailleurs que la Santé publique de la Capitale-Nationale est équipée pour faire face à cette augmentation des cas et des éclosions. «Mais on ne voudrait pas se retrouver à 300 cas par jour, on ne veut pas aller là», supplie-t-il. 

Les milieux de soins hospitaliers sont particulièrement touchés depuis le début de la deuxième vague, et plus particulièrement depuis les trois dernières semaines.

Au CHU de Québec, des éclosions ont été signalées au CHUL (bloc opératoire, cinq intervenants infectés, et archives, moins de cinq intervenants infectés), à l’Hôtel-Dieu de Québec (médecine nucléaire, moins de cinq intervenants infectés, et 7500, moins de cinq usagers infectés), à l’Hôpital de l’Enfant-Jésus (unités A4 et C4, 17 usagers et 13 intervenants infectés, et unités COVID, 19 intervenants infectés) de même qu’à l’Hôpital du Saint-Sacrement (3e étage du pavillon Cécile-Coulombe, 25 usagers et 27 intervenants infectés). 

Au total, 75 employés du CHU de Québec sont actuellement retirés du travail après avoir reçu un résultat positif à la COVID-19, et 73 autres sont en isolement préventif. 

Du côté de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec, l’éclosion force actuellement l’isolement de 57 employés (32 positifs et 25 autres en isolement préventif). Depuis le début de cette éclosion, il y a près d’un mois, 21 usagers et 94 employés ont été infectés. 

Une éclosion a également été signalée à l’Hôpital de la Malbaie (4e étage, chirurgie de courte durée), qui relève du CIUSSS et dont le nombre de cas n’était pas connu au moment d’écrire ces lignes.

Chaudière-Appalaches

Dans Chaudière-Appalaches, après quelques jours sous le signe de la stabilité, le nombre de nouveaux cas était à la baisse, lundi, avec 48 nouvelles contaminations, la plus faible augmentation enregistrée depuis plus d’une semaine. Cela porte à 2635 le nombre de cas confirmés de COVID-19 recensés dans cette région depuis le début de la crise sanitaire.

Un nouveau décès a toutefois été rapporté lundi, pour un total de 45 depuis le début de le début de la pandémie.

En date de lundi, le CISSS de Chaudière-Appalaches recensait 68 éclosions actives, dont près de moitié, soit 32, sont liées à des entreprises, 12 à des écoles, 12 à différents milieux d’hébergement et huit à d’autres milieux de soins. 

Des éclosions sont notamment toujours en cours à l’Hôtel-Dieu de Lévis (49 cas actifs chez les usagers et 33 chez les travailleurs) à l’Hôpital de Saint-Georges (12 cas chez les usagers et 14 chez les employés) et à l’Hôpital de Thetford Mines (moins de cinq cas actifs chez les usagers et les travailleurs).

EN BREF

Capitale-Nationale

  • +272 nouveaux cas en 24 heures, pour un total de 7416 depuis le début de la pandémie
  • 5724 personnes rétablies
  • 101 personnes hospitalisées (-1 depuis le dernier bilan, vendredi), dont 15 aux soins intensifs (+2)
  • 258 personnes décédées (+2 depuis vendredi)
  • 1434 cas confirmés actifs

Chaudière-Appalaches

  • +48 nouveaux cas en 24 heures, pour un total de 2635 depuis le début de la pandémie
  • 2050 personnes rétablies
  • 55 personnes hospitalisées (+10 depuis le dernier bilan, vendredi), dont 10 aux soins intensifs (-1)
  • 45 personnes décédées (+4 depuis vendredi)
  • 540 cas (confirmés) actifs