Noël et l’humilité de Fringant

Un épais blizzard recouvrait la région en cette fin de journée très froide du 20 décembre. En raison de la visibilité réduite, Fringant n’a pas vu la plaque de glace et il a chuté, se brisant une patte.

L’inquiétude a rapidement gagné tout l’entourage du père Noël. La Fée des glaces et les lutins responsables de l’infirmerie ont pris les moyens nécessaires pour calmer Fringant qui se tordait de douleur. Ce n’est pas une bonne nouvelle pour un renne de se blesser à quelques jours de la longue nuit de la distribution des cadeaux aux enfants.

«Je propose que tu cèdes ta place et que tu gardes les clés du Royaume pendant cette tournée exténuante», lui a dit le père Noël, laissant un moment l’atelier grouillant d’activité pour venir au chevet d’un de ses neuf indispensables rennes. Fringant a tout simplement répondu qu’il réfléchirait à la proposition et qu’il imaginerait un plan. Mais pas question pour lui de décevoir les enfants qui attendent cette nuit depuis des mois.

Les lutins préparent les milliers de cadeaux, s’animent autour du grand traîneau dont le passage illuminera le visage de tant d’enfants, ils répondent aux demandes de dernière minute et ils emballent avec attention ces présents qui seront bientôt distribués.

Habituellement jumelé à Tornade, l’autre renne qui forme avec lui l’équipe de tête, Fringant compte les heures en attendant de connaître sa condition de santé le lendemain matin et de proposer alors sa solution au grand patron du Royaume.

Une chose est certaine pour Fringant, il n’est pas question de rater ce voyage annuel du père Noël. Il est déterminé à y être et à continuer de faire partie de ce vaillant groupe qui fend le ciel la nuit du 24 décembre pour s’arrêter un moment sur les toits des maisons.

Faisant preuve d’humilité, le renne blessé à la patte, mais surtout blessé dans sa fierté et dans son orgueil s’il quittait le peloton de tête, part donc rencontrer Comète et lui propose de l’accompagner désormais au dernier rang de la formation des rennes. Fringant, réputé si puissant et fort, étonne beaucoup Comète avec sa proposition. Comète sera fier de se retrouver désormais aux côtés de Fringant. Fidèle renne, mais toujours au dernier rang du groupe, Comète reste un partenaire apprécié et reconnu pour apporter le bonheur aux enfants.

Prise sans en informer d’abord le père Noël, cette initiative personnelle de Fringant fera un autre heureux : Rudolphe. Ce dernier rêve secrètement depuis des années d’une promotion au premier rang. Voilà que Fringant a déjà fait deux heureux dans l’équipe.

Au petit matin du 23 décembre, les rennes acceptent cette nouvelle distribution des rôles et ils en informent le père Noël qui reste toutefois inquiet au sujet de la santé de Fringant. «Si vous croyez que nous respecterons tous nos engagements, je me rends à votre plan», a conclu le généreux homme à la longue barbe blanche.

Dans la nuit étoilée du 23 au 24 décembre, après une autre tempête de neige et de vent, dans la fébrilité qui entoure les derniers préparatifs du long voyage, le cortège s’est mis en branle, survolant à un rythme sans pareil les toitures des maisons du monde pour distribuer les cadeaux aux enfants.

Le père Noël, parfois gourmand, portera cette fois une attention bien spéciale aux familles qui, selon une tradition, lui laisseront des biscuits et du lait pour lui donner l’énergie et les forces afin de poursuivre le trajet. La nuit est longue. Ces biscuits iront cette fois aux rennes qui ont bousculé leurs habitudes en raison de la blessure de Fringant. Ainsi, Rudolphe a redoublé d’efforts pour mériter ce premier rang, Comète a apprécié la compagnie à ses côtés de cet ami qu’il admire, et Fringant est sorti plus fort de ce qu’il anticipait comme un moment d’humiliation. Il a su faire preuve d’initiative et de courage.

De retour en Laponie après cette tournée dans le Ciel du monde, le père Noël, la Fée des glaces, les lutins et les tous les rennes du Pôle Nord ont salué le courage et l’humilité de Fringant pendant que les enfants ouvraient avec plaisir et bonheur leurs cadeaux tout en se demandant comment le père Noël pouvait faire autant de travail en une seule nuit.

Une chaleur intense envahit soudainement tout le corps de Fringant. Il se réveilla en sueurs, ne sentant plus aucune douleur à sa patte. Un rêve? Une autre manifestation du grand mystère de Noël?

Joyeuses fêtes à tous les Fringant du monde!