Les baisses enregistrées n'inquiètent pas le fondateur, Jean-Marie de Koninck. Au contraire, il se dit épaté de voir participer autant de bénévoles, même après 30 ans d'existence. «À Québec, on en a même eu 300 de plus que l'an passé.»

Nez rouge: une 30e présentation marquée par les intempéries

La 30e présentation d'Opération Nez rouge se termine avec un bilan positif malgré une année marquée par les difficultés climatiques qui ont entraîné une diminution du nombre de bénévoles et de raccompagnements.
Le service a effectué 82 530 raccompagnement dans 106 communautés à travers le pays depuis le début décembre. C'est une baisse de près de 6000 comparativement à l'an dernier. Le nombre de bénévoles s'élève à 56 400, une diminution de 1300 par rapport à 2012. C'est au Québec, château fort de l'organisation, où se fait la majorité des raccompagnements. La province en compte 61 079 effectués par 42 640 bénévoles.
Les baisses enregistrées n'inquiètent pas le fondateur, Jean-Marie de Koninck. «C'est une année animée par plusieurs tempêtes qui ont perturbés les opérations», signale-t-il. En effet, au Québec seulement, Nez rouge a été dans l'obligation d'annuler deux soirées de raccompagnement en plus de devoir restreindre son territoire de couverture au cours de deux autres soirées.
Au contraire, il se dit épaté de voir participer autant de bénévoles, même après 30 ans d'existence. «Ce sont les piliers de l'organisation. Sans eux, le service n'est pas possible. À Québec, on en a même eu 300 de plus que l'an passé.» Pour son trentenaire, Nez rouge a accueilli son millionième bénévole à vie.
Ailleur au Canada, M. De Koninck note des hausses dans certaines régions, mais aussi des baisses importantes, notamment en Ontario, qui a connu des intempéries majeures. Au final, le père de Nez rouge est heureux de voir la popularité du service gagner tout le pays au fil des ans. Et ce même, s'il aimerait être présent à certains endroits comme à Vancouver. «Peut-être un jour», laisse-t-il tomber.
Comme chaque année, les pourboires versés seront remis à des organismes qui oeuvrent auprès de la jeunesse et du sport amateur. Ils se partageront 1,5 million de dollars dont 1,3 reviennent à des organismes québécois.
Une percée aux États-Unis
Les chauffeurs de taxi new-yorkais ont fait un clin d'oeil à Opération nez rouge durant la période des fêtes. La New York State Federation of Taxi Drivers a mené pendant six jours Operation Red Nose. Les clients en état d'ébriété pouvaient demander les services de deux chauffeurs dont l'un ramenait l'automobile au domicile du client.
«J'ai vu le reportage et j'ai bien ri. C'est flatteur, même s'ils n'ont jamais demandé la permission d'utiliser notre nom. De toute façon, notre marque de commerce est protégée seulement au Canada», raconte M. De Koninck.
Est-ce les premiers pas de Nez rouge chez nos voisins du sud. «On n'est pas gourmand sur l'expansion aux États-Unis. C'est compliqué», conclut le fondateur.