Jean-Marie De Koninck, président fondateur de l’Opération Nez Rouge, a révélé que 71 430 personnes, dont 53 743 au Québec, ont été raccompagnées durant les Fêtes.

Nez rouge: plus de raccompagnements par soir malgré le froid

Même avec une période de froid intense qui a un peu ralenti son fonctionnement, Opération Nez rouge a réussi à faire augmenter de 9 % sa moyenne de raccompagnements par soir en 2017 au Québec. La hausse a presque atteint les 12% dans la région de la capitale.

Le nombre total de raccompagnements est cependant à la baisse, Opération Nez rouge ayant offert ses services durant seulement 31 soirs en 2017 par rapport à 37 en 2016. Ce sont 71 430 personnes, dont 53 743 au Québec, qui ont été raccompagnées lors des dernières Fêtes contre un peu plus de 81 000 en 2016 (plus de 60 000 au Québec). 

«Nous savions que nous aurions moins de raccompagnements en raison de la réduction du nombre de soirs. Cependant, on ne s’attendait pas à une hausse de la moyenne par soir en raison du froid intense. En période froide, la demande est moins forte, l’ardeur des bénévoles est moins importante et les raccompagnements sont plus longs. Malgré tout, ça a augmenté et c’est tout à l’honneur de nos bénévoles», a expliqué le président fondateur Jean-Marie De Koninck en conférence de presse mercredi.

M. De Koninck analyse que les utilisateurs auront sollicité davantage les services d’Opération Nez rouge avant la période de grand froid. Il ajoute que la formule qui consiste à lancer les activités quatre semaines avant Noël demeurera en 2018, pour les 35 ans du service, qui fonctionnera alors 32 soirs. 

Cannabis

«Même si je ne crois pas qu’actuellement un grand pourcentage des personnes qui utilisent nos services le fassent parce qu’ils ont consommé du cannabis, nous nous attendons quand même à une demande plus forte en 2017 en raison, entre autres, de la légalisation de cette substance», indique le président fondateur.

«Il faudra donc se préparer en conséquence en étant proactif pour le recrutement de bénévoles», poursuit-il. M. De Koninck misera encore sur les groupes de collègues de travail comme les employés de la Société de l’assurance-automobile du Québec, qui ont mobilisé un nombre record de 216 bénévoles cette année.

Jean-Marie De Koninck avoue également qu’il a hâte au moment où l’application mobile qui était testée cette année par certains raccompagnateurs en version beta sera disponible de façon officielle. «Les essais ont été assez concluants, mais il faut être sûrs qu’il n’y a aucune erreur informatique et que c’est totalement confidentiel. Une chose est certaine, quand cette application sera prête, elle nous aidera sûrement à recruter de jeunes bénévoles», a-t-il conclu.