Philippe Couillard
Philippe Couillard

Neutralité religieuse: la loi applicable aux municipalités, dit Couillard

Annie Mathieu
Annie Mathieu
Le Soleil
«La loi s’applique, elle va s’appliquer, elle n’est pas compliquée et je pense qu’ensemble on peut l’appliquer correctement», a martelé le premier ministre, Philippe Couillard, mercredi matin au sujet de législation sur la neutralité religieuse adoptée la semaine et qui est notamment contestée à Montréal.

Le chef du gouvernement a réaffirmé ce qu’a dit la veille sa ministre de la Justice, Stéphanie Vallée, sur l’applicabilité de la loi aux municipalités. Celle-ci avait également évoqué la possibilité d’avoir recours à une injonction ou à un contrôle judiciaire pour forcer la main aux villes récalcitrantes.

M. Couillard a par ailleurs souligné qu’il travaillait «très bien» avec le maire de Montréal, Denis Coderre, et a réitéré son invitation aux municipalités de collaborer avec le gouvernement pour «apporter certaines précisions tout en respectant l’esprit de la loi». Le premier ministre a cependant rappelé le contexte de la campagne électorale municipale qui pouvait rendre le dialogue plus difficile.

Un projet de loi péquiste «sur le visage découvert»

Le premier ministre a profité des questions du chef de l’Opposition officielle, Jean-François Lisée, pour l’attaquer sa soi-disant volonté de «refaire le coup de charte (des valeurs)» puisque le Parti québécois a laissé savoir mercredi matin qu’il avait l’intention de présenter d’ici Noël un projet de loi «sur le visage découvert».

Plus de détails à venir…