Neknomination: des athlètes du R & O jouent à boire cul-sec

Le phénomène Web de la neknomination a atteint des joueurs du Rouge et Or. L'activité, qui consiste à se filmer en calant de l'alcool sur Internet, puis à inviter des amis à imiter le geste, crée un malaise et un problème d'image dans les sphères du sport amateur universitaire.
«Je ne sais pas ce que vous faites, avec qui vous le faites ou comment vous le faites. Ce que je sais c'est que c'est le 4email que je reçois ce soir [mardi soir] pour me dire que les joueuses de soccer du R & O s'amusent à "caler" de la bière sur Facebook pour relever un défi stupide et insignifiant.»
L'entraîneur Helder Duarte ne mâchait pas ses mots sur sa propre page Facebook pour qualifier la plus récente mode qui a gagné le Web et ses jeunes protégées.
De l'anglais neck your drink, «boire cul-sec», le jeu est devenu viral. Il consiste à caler une certaine quantité d'alcool, une bière ou une boisson forte, souvent dans des mises en scène loufoques comme sur une planche à roulettes ou même dans une cuvette de toilette la tête en bas. Une fois le défi lancé, le nommé a 24 heures pour le relever. À son tour, il doit défier deux amis de l'imiter.
«Je pense que vous devriez y penser à 2 fois avant de vous lancer dans de tels concours. L'image que vous projetez auprès des jeunes que vous entraînez pour certaines d'entre vous et qui vous vouent un grand respect n'est sûrement pas celle que l'on recherche», ajoute M. Duarte.
Le Soleil a lui-même visionné une vidéo où une joueuse de l'équipe de rugby du R & O répond à l'appel de la boisson. Rien de très spectaculaire. Une bière de 341 ml calée en quelques secondes. Il reste que c'est justement ce genre de pièges que l'Université Laval tente de faire éviter à ses athlètes.
«Chaque début d'année, on sensibilise les joueurs aux médias sociaux. On veut qu'ils y participent, mais on leur remet aussi un guide de conseils concernant ce qu'il ne faut pas faire», explique Stéphane Jobin, chargé de communications pour le Rouge et Or.
Évidemment, le phénomène du neknomination entre dans la catégorie «déconseillée». Pour l'instant, aucune communication officielle n'est prévue auprès des athlètes. «C'est encore assez récent, et c'est assez isolé chez nos athlètes. Je n'ai su qu'hier [mardi] que ça touchait des membres du R & O», ajoute le responsable.
Chose certaine, Bill McNeil, entraîneur du rugby féminin R & O, va s'entretenir avec ses filles ce matin pour leur rappeler les règles à suivre. «C'est toujours la même chose, les jeunes de cet âge ne pensent pas toujours aux conséquences de leurs gestes. Ça va tellement vite», déplore-t-il.
***************
Extraits du guide-conseil du Rouge et Or sur les médias sociaux
«Avec de grands pouvoirs viennent de grandes responsabilités.»
«Vous représentez le Rouge et Or 24 heures sur 24. Même après votre stage universitaire, tout au long de votre vie, vous y demeurerez associé. En tant qu'ambassadeur, vous devez donc faire honneur à votre organisation en tout temps. C'est aussi ça la conquête de l'excellence!»
«Il n'y a rien de privé sur les médias sociaux.»
«Bien que vous puissiez croire que de restreindre l'accès par exemple à votre page Facebook vous protège, tout ce que vous écrivez sur les médias sociaux est public [...]. Les journalistes peuvent et ne se gênent pas pour utiliser vos commentaires sur les médias sociaux en tant que déclaration officielle [...].»