Échoués depuis le 16 décembre à Saint-Maxime-du-Mont-Louis, les deux navires du Groupe Océan se trouvent coincés dans les glaces du Saint-Laurent, en raison du froid.

Navires échoués en Gaspésie: prisonniers des glaces jusqu'au printemps

Complètement figés dans les glaces, les deux navires du Groupe Océan de Québec qui se sont échoués le 16 décembre à Saint-Maxime-du-Mont-Louis, en Haute-Gaspésie, ne seront sortis de leur fâcheuse position qu'au printemps.
Avant les Fêtes, le Groupe Océan avait déposé un plan d'intervention auprès de Transports Canada et des autorités municipales concernées. «Le plan d'intervention consiste à sortir nos barges à l'aide de gros ballons pour qu'on puisse les faire reflotter jusqu'à un point d'attache le plus près, soit pour être réparées, soit pour être transportées d'une autre façon», résume le directeur des affaires publiques du Groupe Océan, Philippe Filion.
Mais, à cause des froids polaires, les bateaux se trouvent maintenant coincés dans les glaces du Saint-Laurent. «Le plan d'intervention est donc reporté», se résout à dire le porte-parole. «On n'a pas de moyen de faire fondre cette glace-là.»
Travaux de pompage
La barge qui est coincée contre l'enrochement a complètement été vidée de ses 3000 litres de diesel. Selon M. Filion, le pompage du réservoir de l'autre navire qui, celui-là, est en grande partie submergé, devrait être complété au cours des prochains jours.L'évaluation de l'état des deux bateaux, dont surtout celui qui est submergé, se poursuivra lorsqu'ils seront sortis de l'eau. La seule chose que le Groupe Océan peut confirmer, c'est qu'il n'y a aucun trou dans leur coque.
Le 16 décembre, les deux chalands de dragage, le I.V. 9 et le I.V. 10, se sont détachés en pleine tempête, alors qu'ils étaient tirés par un remorqueur du Groupe Océan dans le secteur entre L'Anse-Pleureuse et Gros-Morne, en Haute-Gaspésie.