Le Bella-Desgagnés

Navigation dans le Saint-Laurent: retour progressif à la normale

Les conditions de navigation reviennent progressivement à la normale dans l'estuaire et le golfe du Saint-Laurent autant pour les traversiers à quai prisonniers des glaces que pour les bateaux naviguant dans le chenal nord de la voie maritime du Saint-Laurent.
Trois brise-glace de la Garde côtière canadienne ont été mobilisés ces derniers jours dans le chenal maritime, secteur de Trois-Rivières-Sorel-Tracy pour briser des embâcles afin d'éviter des inondations, ce qui explique l'absence de ces navires, aussi occupés dans le Saguenay, dans l'estuaire du Saint-Laurent.
Priorités
Les priorités d'utilisation des brise-glace de la Garde côtière sont bien établies avec, en haut de liste, le contrôle des inondations, les navires en détresse, les traversiers, les navires à cargaison dangereuse et, enfin, le trafic commercial et les installations portuaires.
La Garde côtière dispose actuellement de cinq brise-glace pour le Saint-Laurent, y incluant le Henry-Larsen en provenance de Terre-Neuve venu en renfort.
Dans l'estuaire du Saint-Laurent, au port de mer de Gros-Cacouna, près de Rivière-du-Loup, un brise-glace fera sortir jeudi un navire en attente depuis plus d'une semaine pour faire entrer le premier bateau de l'année 2014.
Bloqué au quai
Le Bella-Desgagnés, qui dessert la Basse-Côte-Nord et l'île d'Anticosti, a été obligé de demeurer à quai à Rimouski. Il n'a pu quitter Rimouski tel que prévu mardi.
«Il y a eu à une période, il y a plusieurs jours, jusqu'à une vingtaine de bateaux dans les deux directions en attente dans le golfe jusqu'à Pointe-Manicouagan et Port-Alfred. Actuellement, il n'y en a presque plus. Certains seront escortés par brise-glace en fonction des demandes d'assistance», souligne Nathalie Letendre, responsable des communications à la Garde côtière canadienne.