Depuis son passage dans l’équipe de natation du Rouge et Or, la vie de Pascal-Hugo Caron-Cantin a pris quelques virages étonnants.

Natation, OD, véganisme: le parcours atypique de PH Caron-Cantin

Qui est Pascal-Hugo Caron-Cantin? Un ancien nageur du Rouge et Or? Un ancien candidat d’Occupation double? Un auteur de livres pour enfants? Un animateur de baladodiffusion? Un auteur d’un livre de recettes véganes? Il est tout ça, mais surtout «quelqu’un qui veut participer à une discussion» sur l’avenir de notre société.

Pascal-Hugo, dit PH, espère qu’elle se consacrera à l’utilisation des ressources dans le but de respecter davantage l’environnement et les animaux.

«Ce qui m’a le plus convaincu de devenir végane c’est l’impact environnemental que peut avoir l’élevage et c’est terrible… C’est pire que le transport», lance l’homme de 29 ans rencontré dans un café du quartier Saint-Roch, un dimanche matin. Le gaillard raconte qu’il a été initié au véganisme lors de son passage à Occupation Double par Jessie Nadeau, devenue sa copine. 

«Nous étions à Bali et on a mangé un burrito végane et c’était délicieux. Elle m’avait expliqué tout l’impact environnemental de la production de viande, raconte PH. Elle m’a dit : “est-ce que ton plaisir gustatif qui dure 15 minutes est plus important que l’impact à long terme que cela peut avoir sur l’environnement et les animaux et ta santé?” Ça m’a fait réfléchir. Mais j’ai attendu de revenir au Québec pour faire mes propres recherches.»

Depuis, les deux ont lancé le livre de recettes Végane mais pas plate. 

«L’objectif du livre de recettes, mais aussi du concept végane mais pas plate, c’est de montrer au monde quels sont les enjeux et d’offrir des recettes faciles, bonnes et pas trop éloignées de ce qu’ils ont connu».

Conscient de toute la polarisation entourant le véganisme, PH ne souhaite pas faire la morale à ceux qui mangent de la viande, car il comprend pourquoi certains sont réfractaires à changer leurs habitudes.

«[L’alimentation] touche profondément les valeurs des gens. Si tu te fais dire du jour au lendemain que le ragout de boulettes de ta grand-mère que tu as mangé toute ta vie et qui est rattaché à des souvenirs, c’est du meurtre, tu ne vas pas le prendre!» dit-il en expliquant toute la place qu’a pris l’alimentation dans les traditions au Québec. 

Le cas Joe Beef et la désobéissance civile 

Les véganes ont fait les manchettes ces derniers mois, notamment en raison d’une manifestation chez Joe Beef, un restaurant de Montréal. Des activistes ont débarqué à l’heure du souper dans l’établissement pour sensibiliser la clientèle.

L’intervention d’une dizaine de minutes a fait énormément réagir dans les médias et sur les réseaux sociaux.

Même s’il n’aurait pas participé à ce genre d’intervention, PH estime que ce geste de «désobéissance civile» a peut-être ouvert la voie à un changement dans les mentalités.

À la suite de la manifestation, certains médias ont invité le chef cuisinier végane Jean-Philippe Cyr sur leur plateau. Une tribune idéale pour que ce dernier fasse la promotion des avantages du véganisme. «Mais ça, il ne l’aurait pas eu si les activistes n’avaient rien fait chez Joe Beef […] S’il n’y a pas d’activisme, la roue ne peut pas commencer à tourner. »

Désormais, il croit que la nourriture végane s’implantera de plus en plus dans le marché de l’alimentation. «La Cage aux sports vient de sortir des ailes de chou-fleur, c’est le repère des viandeux. Pourquoi? Parce qu’il y a une demande et on n’a jamais autant parlé de véganisme que dans les derniers mois.»

+

BALADODIFFUSION: L'ART DE LA NUANCE

Après sa carrière de nageur pour le Rouge et Or et son passage à Occupation Double, Pascal-Hugo Caron-Cantin se cherchait un nouveau défi. 

Son ami d’enfance Dominique Plante lui a proposé de faire la baladodiffusion Sans Filtre. Un projet qui lui apporte beaucoup au quotidien.

«Pour moi, le podcast ça permet d’exprimer les nuances dans une conversation. Dans un monde axé sur le clickbait (piège à clics), sur le manque complet de nuances et les opinions tranchées, c’est absolument nécessaire.»

PH se dit encore étonné à quel point on peut sembler en désaccord avec une personnalité publique, mais qu’en discutant avec elle on découvre une tout autre facette de cette personne. 

«Tu peux recevoir un gars comme François Lambert avec qui je ne suis pas d’accord la plupart du temps avec ce qu’il dit sur Facebook. Mais quand tu parles deux heures tu te rends compte que tu t’entends avec lui 90% du temps.»

«Si tu m’entends parler d’un sujet pendant 40 minutes dans un podcast, il va y avoir beaucoup plus de nuances que dans une chronique écrite sur le bord d’une table pour avoir des clics.»

En plus de sa balado, PH et Dominique ont fondé le Studio SF, spécialisé dans la production de baladodiffusions. Thomas Thivierge