Martine Ouellet

MTQ: le contrat de 3,3 M$ au privé, une «aberration», dit Martine Ouellet

Martine Ouellet, porte-parole de l'opposition officielle en matière de transports, qualifie d'«aberration» le fait que «les libéraux vont faire payer les citoyens 3,3 millions $ pour un contrat qui pourrait être fait à l'interne» au ministère des Transports du Québec (MTQ).
Le Soleil écrivait lundi que le MTQ fait de nouveau appel au secteur privé pour ses communications. Un contrat de 3,3 millions $ sur trois ans a été adjugé à LG2 pour «diverses campagnes publicitaires et autres activités de communication». Dans le système électronique d'appel d'offres (SEAO) du gouvernement du Québec, il est question de «services d'élaboration de plan de communication». 
«Les gens du Ministère sont les plus à même de faire leurs plans de communication», a commenté la députée péquiste de Vachon lors d'un entretien téléphonique. «Il faut arrêter de donner au privé et d'enlever l'expertise au MTQ», a-t-elle poursuivi, dressant un parallèle avec le cas des ingénieurs. 
Réaction rapide
Alors qu'un mois n'avait pas suffi au MTQ et au Centre de services partagés du Québec (CSPQ) pour répondre aux questions du Soleil, il a fallu seulement quelques heures après la publication de notre article, lundi, pour avoir un retour d'appel. 
Bryan St-Louis, porte-parole du MTQ, a notamment fait valoir que LG2 fera surtout de la publicité pour le compte du Ministère. Il a attribué à une erreur de saisie informatique la référence à des plans de communication. 
«On est allé voir une firme parce que c'est au-delà de l'expertise du MTQ», a insisté M. St-Louis. Il n'était pas en mesure de dire si les tâches demandées au sous-traitant ont déjà été effectuées à l'externe. 
Le Soleil a demandé copie de l'appel d'offres sur invitation qui a présidé au choix de LG2 afin de juger par lui-même de la commande, mais n'avait toujours pas obtenu de réponse en fin de journée. 
Le MTQ a également fait savoir que chaque mandat réalisé à l'intérieur de l'enveloppe maximale de 3,3 millions $ sera approuvé par la sous-ministre adjointe aux Transports et le secrétaire aux communications gouvernementales. 
Bien qu'elle fasse preuve d'ouverture au privé pour la réalisation de publicités, Martine Ouellet insiste pour que les orientations publicitaires du MTQ soient décidées à l'interne, tout comme les plans de communication. Selon elle, les fonctionnaires sont les mieux placés pour identifier les problématiques nécessitant des interventions plus pointues.