La campagne de sociofinancement destinée à venir en aide aux parents du jeune garçon de trois ans qui a tragiquement perdu la vie, dans la nuit de lundi à mardi, dans l’incendie de la résidence familiale située sur la rue Massicotte dans le secteur Cap-de-la-Madeleinea permis d’amasser jusqu'à maintenant 13 243 $.

Mort d’un enfant dans un incendie: un article de fumeur serait en cause

Trois-Rivières — Un article de fumeur qui aurait été oublié à l’étage serait à l’origine de l'incendie qui a détruit, dans la nuit de lundi à mardi, une résidence unifamiliale située sur la rue Massicotte dans le secteur Cap-de-la-Madeleine à Trois-Rivières et qui a coûté la vie à un bambin de trois ans.

La Sécurité publique de Trois-Rivières indique qu’un technicien en identité judiciaire s’est rendu sur les lieux de la tragédie au cours de la journée de mardi et a procédé à l’examen de la scène de l’incendie. L’analyse de celle-ci et les dépositions fournies aux enquêteurs par les occupants permettent donc d’écarter totalement la thèse de l’incendie criminel. L’analyse de la scène et le visionnement de caméras de surveillance sont venus corroborer les versions recueillies par les témoins.

Une autopsie devrait être pratiquée sur le corps de la victime afin de préciser les causes exactes du décès et le dossier sera soumis au coroner.

De plus, les dons affluent afin de venir en aide aux parents du petit Thomas. Jusqu’à maintenant, la campagne de sociofinancement mis sur pied par le cousin de la mère du jeune garçon a permis d’amasser 13 243 $. Keven Diamond a décidé de solliciter la générosité de la population afin de permettre aux parents de débourser les coûts reliés aux obsèques de l’enfant disparu dans cette tragédie. L’objectif initial de la campagne était de 10 000 $.

Selon M. Diamond, la mère n’avait pas encore d’assurance vie pour son fils en cas d’événement tragique. Elle devait d’ailleurs contracter une telle assurance au cours de la présente semaine.