Des Pakistanais tentent de libérer un camion immobilisé dans la boue, près de Peshawar, à la suite de pluies torrentielles. Les intempéries ont causé des inondations et des glissements de terrain meurtriers au Pakistan lors des derniers jours.

Voyageurs et habitants piégés par des éboulements au Pakistan

Les secours et militaires pakistanais peinaient mercredi à atteindre des habitants ensevelis et des voyageurs bloqués dans le nord montagneux du pays après des glissements de terrain meurtriers provoqués par des pluies torrentielles.
Le bilan des intempéries ayant débuté pendant le week-end a grimpé à 92 morts, a indiqué mercredi l'Autorité de gestion des catastrophes naturelles, selon laquelle plus de 1.200 habitations ont été endommagées depuis le 2 avril.
Les secours ne sont pas parvenus à atteindre le village où un glissement de terrain a enseveli lundi 23 personnes dans le Kohistan, district de la province du Khyber Pakhtunkhwa (nord-ouest). Jusqu'ici, deux corps et cinq blessés ont été retirés des décombres selon les autorités.
Les communications étant coupées dans une bonne partie de ces zones, il était difficile d'évaluer le nombre de personnes bloquées.
Dans cette même province, les secours sont également à la recherche de voyageurs bloqués par des chutes de pierres le long de la Karakoram Highway (KKH), la route de montagne reliant le nord au reste du pays.
«Des passagers pourraient avoir été ensevelis par des glissements de terrain», a indiqué à l'AFP un porte-parole du chef de l'exécutif provincial, ajoutant que «des dizaines de voyageurs sont bloqués sur la KKH sans nourriture ni abri».
Six d'entre eux ont marché pendant trois jours pour rejoindre la ville de Gilgit mardi, et qualifié la situation d'«horrible», a-t-il indiqué.
Dans la région du Gilgit-Baltistan (nord-est), des routes ont été coupées par des éboulements dans tous les districts, et plus d'une douzaine de touristes étrangers bloqués dans les vallées de Hunza, a indiqué un responsable des secours.
Les équipes médicales ne parvenaient pas à atteindre le haut des vallées de Hunza, où la situation est «inquiétante» selon un responsable local.
L'armée a assuré travailler à rétablir les communications et à rouvrir les routes dans ces deux régions.
Dans le Cachemire pakistanais (nord-est), un responsable local, Hameed Kayani, a affirmé que la plupart des touristes étrangers avaient été évacués de la vallée de Neelum, ajoutant que la route principale était en cours de déblaiement.
Le Pakistan a été régulièrement frappé ces dernières années par des épisodes météorologiques intenses, qui font de nombreux morts et détruisent de vastes surfaces de terre arable, une catastrophe dans un pays très largement agricole.