La première ministre polonaise Beata Szydlo a affirmé en entrevue jeudi que son pays songeait à exiger des réparations à l'Allemagne pour les dommages causés par ce pays entre 1939 et 1945.

Varsovie proclame son droit d'exiger des réparations de guerre à l'Allemagne

La première ministre polonaise Beata Szydlo a estimé que son pays avait le droit de demander à l'Allemagne des réparations pour la Seconde Guerre mondiale et indiqué que son gouvernement attendait une décision politique pour ouvrir des procédures adéquates.
«La position du gouvernement polonais sera présentée officiellement aussitôt que la décision politique est prise», a-t-elle déclaré dans une entrevue à la chaîne de radio privée RMF FM.
«À mon avis, [les réparations] cela revient de droit à la Pologne. La Pologne a le droit de [les] revendiquer et nous sommes prêts à de telles procédures», a insisté Mme Szydlo.
La question des réparations de guerre allemandes, considérée comme close depuis des années, avait été relancée le 28 juillet par Jaroslaw Kaczynski, le chef du parti conservateur nationaliste au pouvoir en Pologne.
Selon le chef de la diplomatie polonaise Witold Waszczykowski, le gouvernement devrait faire connaître sa position officielle «dans quelques semaines ou quelques mois», après de nouvelles recherches sur les aspects légaux et économiques du problème.
Selon un sondage de l'institut Ibris, publié le mois dernier, 51 % des Polonais sont opposés aux demandes de réparations à l'égard de l'Allemagne, alors que 24 % autres estiment qu'il faudrait les formuler.
Les déclarations polonaises s'inscrivent dans le contexte de tensions entre la Pologne d'une part, l'Union européenne et l'Allemagne d'autre part, tensions accrues après les récentes déclarations de la chancelière Angela Merkel. Tout en se disant attachée aux bonnes relations avec Varsovie, elle avait dit qu'elle ne pouvait «se taire» sur l'État de droit en Pologne, objet de critiques de la Commission européenne.