La ville de Huludao, dans la province du Liaoning, en Chine

Une voiture fonce sur des enfants en Chine: plusieurs morts et blessés

PÉKIN - Une voiture a foncé pour une raison encore inconnue jeudi sur un groupe de très jeunes écoliers traversant la rue dans le nord-est de la Chine, faisant cinq morts et 19 blessés, a annoncé un média d’État.

Le drame s’est produit à la mi-journée devant une école élémentaire de la ville de Huludao, dans la province du Liaoning, a indiqué la télévision CCTV, précisant que le chauffeur avait été arrêté.

Des images non authentifiées diffusées sur les réseaux sociaux montrent un groupe d’enfants en train de traverser une rue quand, à mi-chemin de la traversée, une voiture circulant à gauche, dans le mauvais sens de circulation, les percute de plein fouet.

D’autres vidéos montrent des corps d’élèves ensanglantés et gisant sur la chaussée, ainsi que des badauds attroupés devant le lieu de l’accident.

Les cinq morts étaient tous des enfants qui suivaient une «formation préscolaire», a précisé CCTV, laissant entendre qu’ils n’étaient pas encore formellement scolarisés en école primaire et avaient donc moins de 6 ans.

Parmi les 19 blessés figurent par ailleurs deux professeurs, un passant, le reste étant constitué de «personnes mineures», selon la même source.

La police locale n’avait pas répondu dans l’immédiat à des demandes de précisions de l’AFP.

Infractions

Les règles de circulation sont régulièrement ignorées par les automobilistes en Chine. Selon les chiffres officiels, 58.000 personnes ont été tuées dans des accidents de la route sur la seule année 2015.

Les infractions au code de la route étaient ainsi responsables de 90% des accidents ayant entraîné des morts ou des blessés cette année-là.

Récemment, au moins 13 personnes sont mortes à Chongqing (sud-ouest) dans la chute de leur bus d’un pont, à la suite d’une querelle entre le chauffeur et une passagère.

Les secours avaient dû dépêcher sur place plus de 70 bateaux, des plongeurs et des robots sous-marins afin de retrouver l’épave du véhicule et d’extraire les corps de l’eau.

En septembre, 11 personnes étaient décédées parce qu’un quadragénaire, décrit par la police comme un «récidiviste vengeur», avait foncé sur elles sur une place de Hengdong, une ville du Hunan (centre).

Un van rempli de bouteilles d’essence et de réservoirs de gaz sous pression avait pris feu en février à Shanghai, blessant au moins huit passants. L’incident avait été classé en accident de la route par la police.

En 2013, deux touristes avaient été tués place Tiananmen à Pékin, lorsqu’une voiture avait foncé dans la foule sur le trottoir avant de prendre feu.

Les autorités avaient imputé cet attentat, où trois assaillants avaient trouvé la mort, à des séparatistes de l’ethnie ouïghoure, à majorité musulmane, venus de la région du Xinjiang, dans le nord-ouest du pays.

Des attentats perpétrés par des Ouïghours ont fait des centaines de morts ces dernières années en Chine.