Le paquebot <em>Diamond Princess </em>a été placé en quarantaine pendant 14 jours par les autorités japonaises le 3 février dans le port de Yokohama, après qu’un passager de 80 ans débarqué à Hong Kong auparavant avait été déclaré positif le 1er février.
Le paquebot <em>Diamond Princess </em>a été placé en quarantaine pendant 14 jours par les autorités japonaises le 3 février dans le port de Yokohama, après qu’un passager de 80 ans débarqué à Hong Kong auparavant avait été déclaré positif le 1er février.

Un seul passager serait à l’origine de l’épidémie sur le Diamond Princess

Agence France-Presse
WASHINGTON — Une analyse génétique parue mardi révèle qu’une seule personne est sans doute à l’origine des 700 contaminations à bord du paquebot Diamond Princess, l’un des tout premiers foyers de la pandémie de COVID-19, devenu un sujet d’étude idéal et riche d’enseignements pour la communauté scientifique mondiale.