Dans un premier temps, les autorités ont demandé aux habitants du centre du Chili de s'éloigner des côtes, craignant un tsunami. La recommandation a été annulée peu après.

Un séisme frappe le Chili

Un séisme de magnitude 6,9 a frappé lundi le centre du Chili, a annoncé l'Institut américain d'études géologiques (USGS), qui a situé l'épicentre à 38 kilomètres à l'ouest de la cité côtière de Valparaiso.
L'USGS avait indiqué dans un premier temps que la magnitude du tremblement de terre était de 7,1.
La forte secousse a été ressentie peu après 18h30, selon l'organisme. Les habitants des immeubles élevés de Santiago l'ont sentie avec plus d'intensité alors que les bâtiments ont beaucoup vibré, provoquant des réactions de panique.
«J'étais au bureau, où il restait peu de monde», a expliqué Carolina à l'AFP. «Tout bougeait : les fenêtres, il y avait beaucoup de bruit, les ordinateurs, les lampes», a-t-elle ajouté. «On le prend comme quelque chose de courant, mais personne n'est jamais prêt à 100 % pour affronter cela», a-t-elle poursuivi.
«C'est quelque chose d'absolument normal pour les Chiliens. Mais nous sommes Vénézuéliens et nous avons eu très peur», a témoigné pour sa part un autre témoin, Ricardo.
Selon l'Organisme national des urgences (ONEMI), «il n'a pas été constaté de dégâts sur les personnes, les services basiques ou les infrastructures après ce séisme».
Le service d'hydrographie et d'océanographie de la Marine chilienne (SHOA) a lui précisé que les caractéristiques du tremblement de terre «ne réunissent pas les conditions nécessaires pour générer un tsunami sur les côtes du Chili».
Toutefois, dans un premier temps, les autorités ont demandé aux habitants du centre du pays de s'éloigner des côtes, une recommandation annulée peu après.
Normes strictes de construction antisismique
Le Chili, l'un des pays du globe les plus frappés par les séismes, a mis en place des normes strictes de construction antisismique pour éviter les effondrements d'immeubles et limiter les pertes en vies humaines.
En septembre 2015, un tremblement de terre de magnitude 8,4 suivi d'un tsunami avait secoué la région de Coquimbo, dans le nord du Chili, causant la mort de 15 personnes.
En 2010, un séisme de magnitude 8,8 -également accompagné d'un tsunami- avait frappé le centre et le sud du pays, faisant plus de 500 morts.