Une juge d'instruction espagnole a ordonné lundi l'incarcération d'un informaticien russe recherché par les États-Unis pour un piratage informatique de grande ampleur.

Un présumé pirate informatique russe écroué en Espagne à la demande des États-Unis

Une juge d'instruction espagnole a ordonné lundi l'incarcération d'un informaticien russe recherché par les États-Unis pour un piratage informatique de grande ampleur, a-t-on appris de sources judiciaire et policière.
La juge Carmen Lamela a donné l'ordre d'écrouer le programmateur informatique de nationalité russe Piotr Levachov, arrêté vendredi à Barcelone, a dit une source judiciaire à l'AFP.
Dans un communiqué diffusé lundi soir, la police espagnole a de son côté précisé que l'arrestation de ce cybercriminel présumé était le fruit d'«une enquête ardue menée en collaboration avec le FBI américain».
Selon ce communiqué, «l'homme arrêté, âgé de 36 ans, avait notamment créé pendant plusieurs années une infrastructure cybernétique sous forme de "botnet"», soit un réseau d'ordinateurs utilisés à l'insu de leurs propriétaires pour des activités illégales.
«Dans cette affaire, l'homme arrêté contrôlait le "botnet" baptisé Kelihos, formé de centaines de milliers d'ordinateurs répartis internationalement», a ajouté la police espagnole.
Selon le communiqué, «non seulement il soustrayait toutes sortes de données à caractère personnel des ordinateurs», mais il les «infectait également avec des logiciels malveillants, principalement de type "logiciel de rançon"», permettant de bloquer l'accès à l'information et de demander une rançon pour son déblocage.
«Immenses profits»
Les enquêteurs estiment que «l'homme a réalisé ce type d'activités pendant plus de dix ans et en a tiré d'immenses profits».
Les agents ont «procédé au démantèlement de l'infrastructure informatique» et ainsi débloqué les ordinateurs de victimes infectés par le virus informatique qu'il utilisait, a ajouté la police.
Contrairement à ce qu'avait affirmé dimanche à Russia Today sa femme, l'homme n'est pas recherché pour piratage de la campagne électorale américaine.
Interrogée par le média d'État russe RT (ex-Russia Today), Maria Levachova avait répondu dimanche que son mari avait été arrêté «à la demande des autorités américaines»
Selon les propos qu'elle a tenus à RT, la police lui aurait dit qu'un virus semblant avoir été créé par son mari «était lié à la victoire de (Donald) Trump» à l'élection présidentielle américaine de novembre.
Ces affirmations ont été fermement démenties de Washington. L'affaire «n'est d'aucune manière liée à des allégations d'ingérence russe dans les élections américaines», a déclaré une source proche du dossier à l'AFP.
Les États-Unis ont délivré un mandat d'arrêt international contre Piotr Levachov pour un «délit informatique», selon la source judiciaire espagnole.
L'Audience nationale, juridiction spécialisée dans les affaires internationales, doit désormais se prononcer sur son éventuelle remise aux États-Unis, à laquelle il s'oppose.
Les États-Unis ont 40 jours pour présenter les éléments soutenant leur demande.