Une photo prise le 11 mars 2010 montre les cadres dans lesquels on retrouvait «Le Christ dans la tempête sur la mer de Galilée», de Rembrandt, et «Le Concert», de Vermeer.

Un musée offre 17 millions$ pour résoudre un vol

BOSTON - Une information pourrait vous mériter la somme de 10 millions $US (17 millions $CAN) si elle permet au musée Isabella Stewart Gardner de Boston de résoudre un vol d’oeuvres d’art qui remonte à 1990.

Il faut toutefois faire vite, car l’offre de récompense prendra fin le 31 décembre à minuit.

Depuis plusieurs années déjà, le musée offre une récompense de 5 millions $US pour retrouver les chefs-d’œuvre disparus, mais, depuis mai dernier, les administrateurs ont accepté de doubler la mise jusqu’à la fin de l’année 2017.

Treize tableaux de grands maîtres, dont Degas, Manet, Rembrandt et Vermeer, dont la valeur totale est estimée à 500 millions $US ont disparu dans ce qui demeure le plus important vol d’oeuvres d’art de l’histoire des États-Unis.

L’enquêteur néerlandais spécialisé dans les vols d’oeuvres d’art, Arthur Brand, dit avoir parlé avec d’ex-policiers, d’ex-membres de l’Armée républicaine irlandaise et d’autres sources. Il se dit convaincu d’être tout près de résoudre le mystère.

Selon le détective Brand, si le mystère n’est pas résolu d’ici le 1er janvier, on risque fort de ne jamais connaître la vérité dans ce dossier.

«Il y a tellement de personnes qui travaillent là-dessus, qu’on va finir par connaître la vérité, j’en suis persuadé. La seule question qui demeure, c’est si les tableaux existent toujours», a-t-il commenté à l’Associated Press.

Le vol

Le 18 mars 1990, deux hommes déguisés en policiers de Boston ont réussi à entrer dans le musée en faisant croire au gardien qu’ils répondaient à un appel de nuisance, selon la version des autorités.

Le gardien n’a pas suivi le protocole du musée et a laissé entrer les deux hommes. Ceux-ci ont alors menotté le gardien et un autre de ses collègues dans le sous-sol du musée pendant que les voleurs s’emparaient des tableaux.

Parmi les peintures volées, on note «Le Christ dans la tempête sur la mer de Galilée», de Rembrandt et «Le Concert», de Vermeer.

Plus de 27 ans après le crime, le musée affiche toujours des cadres vides sur ses murs, là où se trouvaient les tableaux volés.

Les suspects

En 2015, le FBI a révélé à l’Associated Press que deux suspects dans l’enquête étaient décédés. Il s’agissait de deux hommes de Boston liés au crime organisé.

Selon la police fédérale, les oeuvres auraient circulé dans les milieux criminels du Connecticut et de Philadelphie, avant que les enquêteurs n’en perdent la trace.

En raison du délai de prescription fixé à cinq ans pour ce type de crime, les voleurs ne pourraient pas être accusés même s’ils étaient démasqués.