La police sécurisait samedi l'endroit où un imam et son associé ont été atteints par des tirs alors qu'ils quittaient la mosquée Al-Furqan Jame Masjid, dans le Queens.

Un imam de New York et son associé abattus en plein jour

Un imam de New York et son associé ont été tués lors d'une attaque en plein jour à la sortie de leur mosquée, samedi.
La police a annoncé que l'imam Maulama Akonjee, 55 ans, et son associé âgé de 64 ans, Thara Uddin, avaient été atteints par des tirs à l'arrière de la tête alors qu'ils quittaient la mosquée Al-Furqan Jame Masjid, dans le Queens, peu avant 14h samedi.
L'imam Akonjee a été tué sur le coup, tandis que Thara Uddin a succombé à ses blessures à l'hôpital, a indiqué un responsable de la police, Henry Sautner.
Le mobile de l'attaque n'a pas été déterminé et rien n'indique pour l'instant que les deux hommes aient été ciblés parce qu'ils étaient musulmans, a-t-il ajouté. Aucun suspect n'a été arrêté.
Un fidèle de la mosquée a toutefois mis l'attaque sur le compte de la rhétorique islamophobe de certaines personnalités politiques. Selon Millar Uddin, ce double meurtre «pourrait être le résultat direct de la politique en cours».
Un autre fidèle, Shahin Chowdhury, a déclaré que la communauté avait ressenti de l'animosité récemment, notamment de gens qui proféraient des insultes en passant devant la mosquée. Il a indiqué avoir conseillé aux autres fidèles d'être prudents lorsqu'ils se déplacent près de la mosquée, particulièrement lorsqu'ils portent des vêtements traditionnels.
Il a affirmé que l'imam Akonjee était «une personne merveilleuse» qui rendait ses lectures du Coran particulièrement convaincantes.
La mosquée est surtout fréquentée par des immigrants originaires du Bangladesh.
Des membres de la communauté étaient rassemblés sur les lieux du double meurtre, samedi soir. Certains orateurs ont dit craindre que les deux hommes aient été victimes d'un crime haineux.
Plusieurs participants scandaient «Nous réclamons justice!».